Antidote: une approche productive?

Depuis que j’ai reçu le logiciel Antidote, j’en ai fait un usage irrégulier. Non pas parce qu’il n’est pas utile, mais parce que je préfère ne pas l’avoir dans les pattes, lorsque j’écris, afin de me concentrer sur mes mots, et non pas sur leur correction.

Du coup, j’ai tendance à l’utiliser en toute fin. En particulier, je viens de terminer l’écriture d’une nouvelle, nom de code #SanctumCorpus, dont vous pouvez trouver le prologue sur ce blog. C’est donc le moment de mettre en œuvre ce fabuleux logiciel, pour en traquer les fautes et erreurs, mais aussi pour en traquer les problèmes de style.

antidote-hd_0

Voici une petite revue des modules que j’ai trouvé d’un intérêt particulier. Pour ma façon d’écrire, et pour les défauts récurrents que l’on me signale dans mes écrits, en tout cas. Toutefois, je pense être un auteur suffisamment médiocre, et cumuler tellement de défauts que ce logiciel serait capable d’atténuer, voire de gommer, que je pense que ce court article pourrait vous intéresser.

C’est parti !

La linguistique

Ce module permet de recenser les Erreurs (généralement : orthographe et grammaire, mais aussi ponctuation), les Incohérences (utile pour traquer les mots écrits de différentes façons) et les Mots inconnus (il y en a forcément pléthore dans une œuvre de fantasy ou de science-fiction). Je passe systématiquement en revue tous ces éléments, et les chasse jusqu’au dernier, car les relevés d’Antidote sont souvent à propos.

Les Ruptures relèvent le plus souvent de la ponctuation, et les corrections de flot de la phrase proposées me conviennent assez rarement, au point que j’ai l’impression que le logiciel détecte des ruptures là où il n’y en aurait pas forcément. Surtout dans la retranscription fidèle d’un « langage parlé », ce qui est bien évidemment courant dans les dialogues. C’est en définitive un module que je surveille assez peu, une relecture attentive, à mi-voix ou voix haute, permettant généralement d’opérer les corrections appropriées.

Également fastidieux à surveiller, le module Alertes qui appelle à une vérification de la part de l’auteur. Généralement, c’est l’usage des minuscules ou majuscules, de la marque du pluriel ou du genre, qui sont à vérifier. Cela vaut toujours le coup de vérifier ce qu’il se passe ici. De façon très intéressante, Antidote vous alerte également sur les anglicismes ou l’usage de termes familiers.

La Typographie

Ce module est tout simplement une bénédiction. Avant de soumettre un manuscrit, il convient d’utiliser la typographie en cours dans le monde de l’édition. Cela a pour avantage de ne pas agresser l’œil du comité de lecture ou, dans le cas de l’auto-édition, celui du lecteur exigeant. Antidote peut en effet prendre en charge le remplacement des apostrophes droites par des courbes, de même pour les types de guillemets, ou les ligatures comme œ. Il s’occupe aussi des tirets cadratin ou encore de la gestion des espaces avant (insécable) ou après (sécable) la ponctuation.

Attention, Antidote a parfois de mal avec certains caractères du jeu UTF8, ce qui peut conduire à des erreurs d’appréciation (gestion des coupures ou des espaces, insécables ou non). À ne pas utiliser aveuglément, dans ce cas-là !

Mes modules favoris

  • Lexique : L’option Verbes Ternes est intéressante pour révéler les verbes faibles qui sont trop régulièrement employés dans un texte : être, avoir, faire… Souvent, construire différemment sa phrase permet de s’en débarrasser, mais lorsque l’auteur manque de recul sur son propre texte… Et bien, cette option est là.
  • Style : Il y a deux options que j’apprécie beaucoup. Tout d’abord, Phrases longues. Je dois avouer que j’aime bien utiliser « : » dans mes textes, et Antidote considère souvent les phrases les employant comme une phrase entière, et donc souvent longue, alors qu’il y a une rupture dans le flot de la phrase. Vous me direz volontiers votre opinion sur ce sujet dans les commentaires, si vous le voulez bien. Répétition est également une option extraordinairement pratique : non seulement elle décèle les mots répétés sur un certain volume de textes, mais en plus, elle va vous surligner les occurrences de mots voisins ou dérivés. Un module clairement incontournable si vous ne souhaitez pas agacer vos lecteurs.
  • Conjugaison : un reproche qui m’est régulièrement adressé, c’est l’abondance des participes présents. Ce module permet de les traquer et, lorsque cela paraît pertinent, de retravailler ses phrases.

Mon usage d’Antidote

Je suis quelqu’un d’assez visuel.

La faculté d’Antidote de surligner les mots concernés par un module ou l’autre est très utile. Personnellement, je ne cherche pas à traquer toutes les occurrences relevées : je les affiche et, lorsqu’une importante « densité » de surlignage me saute aux yeux, je m’occupe du problème. Mais je tolère sans aucun problème des apparitions éparses.

Toutefois, j’ai remarqué que prendre les options dans un certain ordre était plus productif que d’autres. Par exemple, si en me débarrassant d’un participe présent je le remplace par un verbe faible ou la répétition d’un autre mot, je me contente de substituer un problème à un autre.

En règle générale, donc, je procède dans cet ordre :

  • Linguistique : Erreurs
  • Phrases longues
  • Verbes ternes
  • Participe présent
  • Répétitions
  • Typographie

… sans hésiter à pratiquer plusieurs itérations successives, car en corrigeant, on introduit régulièrement de nouveaux problèmes. Ce process répétitif est aidé par Antidote lui-même qui vous permet de créer une catégorie Favoris dans son menu latéral: j’y ai déposé quelques des modules que j’utilise le plus (Lexique: verbes ternes, Style: Répétitions et Phrases longues, Conjugaisons: Participe présent).

Et vous, de quelle façon utilisez-vous Antidote ? N’oubliez pas de répondre dans les commentaires 🙂

Advertisements

5 réflexions sur “Antidote: une approche productive?

  1. Très intéressant article, c’est rare de connaître le ressenti argumenté d’un auteur en ce qui concerne Antidote ! En ce qui me concerne, j’avoue à ma grande honte l’utiliser essentiellement pour les répétitions, mais ton billet me donne envie de mieux l’exploiter… Bonnes fêtes de fin d’année !

    • Merci pour ta réponse! Ravi de l’intérêt que tu as porté à cet article. J’espère qu’il te permettra d’utiliser plus de fonctionnalités d’Antidote! En effet, le limiter à un rôle de vérification des doublons (l’extension AltSearch pour LibreOffice le permet déjà, gratuitement) est un peu dommage!

  2. Article un peu ancien, mais comme j’aime bien Antidote, je te fais part de mes commentaires.
    J’utilise dans cet ordre :
    – Erreurs linguistique
    – Erreurs typographiques
    – Répétitions (formidable)
    – Phrase longues
    – Verbe absent
    – Passives
    – Impersonnelles
    – Participiales
    – Mots inconnus et mots rares
    – Verbes ternes (là, c’est dur)
    – Mots les plus fréquents
    Et je recommence plusieurs fois sur les textes de mon épouse, romancière de fantasy http://aila.fr/
    Pour avoir une référence, j’ai pris quelques œuvres du domaine public que j’ai passées dans Antidote et j’ai calculé la moyenne ; elle montre l’objectif à atteindre.

    • Oui, l’article est un peu ancien par lui-même, mais son contenu reste (du moins me semble-t-il, sinon je ne le rediffuserais pas) très actuel pour les apprentis auteurs comme moi.

      Merci pour la liste et l’ordre des modules que tu utilises! J’ai conscience de ne faire qu’effleurer les possibilités d’Antidote et d’y aller crescendo, mais cela fait partie, je pense, de l’apprentissage.

      Tes moyennes à atteindre peuvent elles être dévoilées publiquement? Personnellement, j’en salive d’avance, et je pense qu’à la lecture de ton commentaire, d’autres auteurs seraient intéressés, soit par simple curiosité, soit par réelle volonté d’améliorer significativement ses textes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s