Quelle plateforme privilégier pour soutenir un auteur indépendant?

La question est revenue à quelques reprises sur les réseaux sociaux. Parfois, certains lecteurs ne comprennent pas pourquoi je mets en valeur telle plateforme de vente en ligne, comme YouScribe, par rapport à telle autre, pourtant tellement plus populaire.

La réponse tient en deux concepts :

  • auteur autopublié
  • rémunération

Certes, le principal pour un auteur, qu’il soit autopublié ou conventionnellement édité, c’est d’être lu. C’est quand même la vocation de nos textes, que d’êtres diffusés, lus, appréciés, commentés, discutés. Pour cela, pas de grand secret : le ténor en la matière s’appelle Amazon, et l’un de ses nombreux challengers se nomme Kobo. Ce sont, à ma connaissance, les éditeurs de contenu et fabricants de liseuses appropriées les plus populaires.

Mais vient ensuite une autre, très pragmatique, considération : remplir la gamelle. Comme Neil Jomunsi l’a à plusieurs reprises relevé dans ses billets ([1], [2] et en particulier [3]), il est bien beau de se satisfaire de sa condition d’auteur et de donner à autrui de quoi nourrir son esprit ou ses rêves, il est « magnifique » de se voir « streamer » sur des plateformes aussi gigantesques qu’Amazon au bénéfice de millions de lecteurs, pour pouvoir produire la prochaine œuvre, il faut bien manger.

Et là, l’appétence du « public » pour la gratuité de contenus riches, variés, et de qualité, se heurte directement à la nécessaire rémunération des actes de création. Il est vrai que les géants de la diffusion trouveront toujours de nouveaux auteurs à exploiter, écraser, essorer pour entretenir leurs confortables marges, mais pour l’instant c’est du Jomunsi, du Desienne, du Roch, du Peschet, du Jarry, du Blaizot et plein d’autres que j’ai envie de lire. Et pour les lire, j’aime imaginer qu’à défaut de vivre confortablement, ils perçoivent une rémunération « juste » pour leurs écrits.

Du coup, on vient au fond du problème. La rémunération. Lorsque j’achète et je lis un auteur autoédité, en numérique, j’aime passer par la plateforme qui lui reversera la meilleure rémunération possible. On parle de centimes, on est bien d’accord. Mais je suis malgré tout convaincu qu’il est nécessaire de privilégier les plateformes les plus respectueuses de la condition d’auteur.

Par conséquent, mon ordre de prédilection, pour un auteur autopublié, est le suivant :

  • YouScribe : redevance 75 % du prix HT (mais 0,15 € de frais forfaitaire par vente)
  • Kobo/Fnac : redevance 45 % du prix HT
  • Amazon : redevance 35 % du prix HT (pour bénéficier d’une redevance à 70 %, il faut que le produit soit vendu entre 2,99 € et 9,99 €)

Ce qui correspond, par exemplaire, pour une nouvelle vendue à 0,99 € TTC (comme ma nouvelle d’anticipation Spores !) à :

  • YouScribe : 0,59 € par exemplaire
  • Kobo/Fnac : 0,41 € par exemplaire
  • Amazon : 0,34 € par exemplaire

En ce qui concerne Apple, je suis moins sûr des faits, n’ayant généré aucune vente sur cette plateforme, et à laquelle j’accède en passant par un tiers (draft2digital), tant il est compliqué de se faire éditer chez eux. Mais il semblerait que ce soit :

  • Apple : redevance 70 % du prix HT (mais 10 % de retenue en passant par un tiers comme Draft2Digital pour toucher cette plateforme)

Voilà. Vous savez désormais pourquoi, quand je suggère l’achat d’un ouvrage d’un auteur que j’apprécie, je mets en avant YouScribe plutôt que n’importe quelle autre plateforme. Pas de DRM forcé, une correcte rémunération de l’auteur, une plateforme sympathique (quoi que franchement bordélique, non ?) et en plus c’est français.

Bref, si vous voulez soutenir un auteur indépendant français, privilégiez un YouScribe plutôt qu’un Amazon. Vous lui donnerez de meilleures clés pour une prochaine œuvre dont il vous régalera à nouveau.

Notes :

[1] Auteurs : le massacre continue
[2] Gagner sa vie avec ses mots : le métier d’écrivain
[3] Du revenu de base et de ses potentiels effets inattendus sur la littérature (et l’art en général) 

Advertisements

7 réflexions sur “Quelle plateforme privilégier pour soutenir un auteur indépendant?

  1. A reblogué ceci sur Les Chroniques de Noghaardet a ajouté:
    Ce n’est pas dans mes habitudes, mais pour une fois je vais relayer ici ce billet d’Olivier Saraja qui pourra en intéresser parmi les lecteurs numériques. Je m’étais souvent posé cette question d’ailleurs et c’est bien d’y avoir enfin une réponse concrète. Va falloir revoir certaines habitudes, mais ça ne devrait pas être trop compliqué !

  2. Bonjour Olivier, ton billet est intéressant et je suis d’accord sur la meilleure rénumération, seulement il y a un facteur quantité : gagner quelques centimes de moins sur une plateforme qui vend de cent à 1000 fois plus ton livre, ne me semble pas un mauvais deal, d’autant plus que le but recherché est de trouver ses lecteurs et aussi d’en accroître le nombre au fil des mois, des ans. Sur le long terme, je pense qu’une plateforme qui t’apporte plus de lecteurs est une meilleure stratégie qu’une plateforme qui te paie quelques centimes de plus et vend beaucoup moins (voir pas du tout). Ceci dit un livre gagne à être diffuser sur toutes les plateformes, alors l’une n’empèche pas l’autre. J’ai tout de même une question : on vend vraiment sur Youscribe ? Ce n’est pas mon expérience, mais elle date d’il y a deux ans.

    • Merci pour ta visite sur mon humble blog, Chris 🙂

      Je pense que tu marques un point important lorsque le produit mis en vente est un roman, ou à la rigueur une novella ou une série. En effet, pour des articles de ces tailles, il est facilement concevable de les écouler à un tarif supérieur ou égal aux 2,99€ qui permettent de déclencher une rémunération à 70%.

      Toutefois, il est délicat de vendre une nouvelle à ce tarif minimal, sauf à être un auteur disposant déjà d’une notoriété bien établie, et encore. Pour la plupart des novellistes, les volumes de vente dépassent rarement quelques centaines d’exemplaires, au mieux. Et pour des volumes aussi faibles, le « levier Amazon » (les ventes améliorent la position au classement général, et donc la visibilité de l’ouvrage, entraînant de nouvelles ventes, en un cercle « vertueux ») ne joue que de façon très marginale, l’auteur ne pouvant essentiellement compter que sur ses efforts propres et ceux de son réseau immédiat pour assurer sa promotion.

      Dans ce double cadre-là, privilégier une rémunération plus importante me paraît intéressante pour le nouvelliste: à passer par Amazon, il jouit d’une rémunération de 30% seulement, et il doit dans tous les cas produire des efforts importants pour sa promotion.

      Autant, donc, être acheté sur une plateforme plus rémunératrice pour son format spécifique.

      Enfin, pour répondre à ta question: oui, YouScribe représente mon deuxième vecteur de ventes, juste après Amazon et à parts sensiblement équivalentes. Kobo vient loin derrière en troisième position. Toutefois, les catalogues de YouScribe sont vraiment bordéliques. On y trouve que ce que l’on vient y chercher spécifiquement. Bref, les ventes sont issues de la promotion directe ou de celle de son réseau immédiat.

  3. Merci pour l’information. Si tes ventes Youscribe viennent essentiellement de ta promotion, alors je pense qu’il serait plus judicieux de vendre en direct sur ton site. 100% de rénumération. Ou bien d’utiliser Gumroad qui reverse 95% à l’auteur et possède un service de paiement et de distribution des formats, soulageant ainsi l’auteur de ces envois fastidieux. Car, je pense que si une plateforme n’apporte pas de ventes supplémentaires à nos efforts, si son mode de recherche n’est pas performant, autant construire sa propre plateforme et diriger les lecteurs directement sur notre site, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s