Tipeee et moi (contre le syndrome de l’imposteur)

Il y a quelques jours, le très honorable Neil Jomunsi se lançait dans la deuxième saison du Projet Bradbury (dont la première édition était un franc succès, de mon humble point de vue). Contrairement à la première fois, plutôt que de recourir à une souscription de la part de ses lecteurs, il offre ses nouvelles en libre accès sur son site et réserve des versions epub pour ses Tipeurs. Ses mécènes modernes.

Comme d’autres créateurs, j’avais réfléchi à ouvrir un compte sur Tipeee et moi aussi en appeler à la communauté pour supporter mon activité d’auteur indépendant. Car être un auteur, surtout de nouvelles, me met face à des postes de coûts que je peine à affronter sans soutien : frais de déplacement et d’hébergement pour les salons, location de stands, stock papier de mes humbles ouvrages ; site web plus professionnel, solution pérenne de sauvegarde de mes fichiers sources, logiciels d’écriture ou de correction, etc. J’ai besoin de m’y frotter pour progresser, mais les revenus générés sont si modestes que c’est le plus souvent à fonds propres et perdus.

Au-delà de ces considérations, mon plus gros frein à recourir à Tipee était jusqu’à présent que je ne m’en sentais pas légitime. Syndrome de l’imposteur classique, certes, me rétorqueriez-vous, mais pas que. Mon rythme de création est régulier, mais assez lent. La base de mon auditoire est solide et fidèle, mais assez peu développée. Bref, à chacune de mes publications, il me faut quelques mois pour franchir le fameux plafond de verre (même si le délai se réduit à chaque nouveauté) auxquels se heurtent nombre d’auteurs. Et pendant ce temps-là, une poignée seulement de lecteurs profite de ces heures passées, courbé sur un clavier, à forger des histoires et ciseler aux petits oignons mes textes. C’est parfois désespérant de se dire que l’on ne rencontrera peut-être jamais le succès ni que l’on sera un jour récompensé pour ce que l’on essaie de partager. Mais hors de question de renoncer, lorsque l’on reçoit tant de remerciements et d’encouragements pour le travail jusque là accompli.

Tipeee-Olivier_Saraja

Dans un billet récent, Neil Jomunsi exhortait les auteurs à s’emparer de ce mode de rémunération et à ouvrir leur compte sur la plateforme dédiée aux créateurs. De ne pas se mettre de barrières, de rejeter le syndrome de l’imposteur dont nous sommes trop nombreux à souffrir. J’ai inspiré deux ou trois coups, et je me suis lancé. Et bien m’en a pris, car même si ma cagnotte est pour l’instant modeste (et en partie constituée d’encouragements ponctuels), je constate que la « réponse » de mon lectorat est favorable. Bienveillante. Stimulante.

Me voilà donc sur Tipeee ! Je passerai sur les objectifs que je me suis fixés, et les contreparties que j’offre à mes généreux mécènes : elles sont suffisamment détaillées sur ma page. Je m’attarderai plutôt sur le fil rouge de mon Tipeee, celui destiné à récompenser la fidélité de mes soutiens, et, indirectement, à écrire avec encore plus de régularité.

Bannière-LB

Chaque mois, je partagerai chronologiquement, en intégralité et en exclusivité pour mes Tipeurs une partie complète de ma série Lady Bradsley, exploratrice de l’occulte. Je parle de ce projet depuis un certain temps et il est désormais suffisamment mûr pour sortir de l’ombre. Et quoi de mieux que Tipeee pour commencer à l’exposer ?

La série comporte six épisodes (trois sont intégralement écrits) et chaque épisode est découpé en quatre parties. Une partie correspond à environ 3000 mots (généralement un peu plus). Chaque partie offerte à mes soutiens est bien évidemment en stade préfinal, c’est à dire au bout des cycles de corrections, bêta-lectures et retouches éditoriales.

LB-S01E01

Le premier épisode du feuilleton consacré à Lady Bradsley

Pour être tout à fait clair, mes Tipeurs ne sont pas des bêta-lecteurs, ils reçoivent un produit fini, même si les commentaires et suggestions seront bien évidemment considérés avec bienveillance. Je me réserve juste la possibilité d’apporter quelques amendements ici ou là, lorsque la série entière sera achevée, afin d’assurer une parfaite uniformité de l’ensemble, que ce soit dans le ton, les arcs narratifs, ou les détails qui auraient éventuellement manqué de consistance d’un épisode à l’autre.

Les aventures de Lady Bradsley feront alors l’objet d’une publication à part entière, dont les modalités ne sont pas encore arrêtées. Publication en épisodes ou sous forme de recueil, en collaboration avec un éditeur ou en indépendant ? Cela reste à voir. Pour ces raisons, ces textes resteront une exclusivité réservée à mes Tipeurs et demeureront inédits (indisponibles sur Internet) jusqu’à complétion totale du projet.

writer-605764_1920

Ensemble, mettons fin à mon syndrome de l’imposteur.

Envie de patronner un auteur qui se construit avec méthode, attaché au travail bien fait, et prenant le temps nécessaire à celui-ci ? Alors, soutenez-moi sur Tipeee. Je vous en suis par avance reconnaissant.

 

Publicités

3 réflexions sur “Tipeee et moi (contre le syndrome de l’imposteur)

  1. Pingback: Auto-édition en questions (5) : Olivier Saraja | Fan Actuel

  2. Coucou Olivier !
    Moi j’ai abandonné tipeee, pas à cause du syndrome de l’impostrice mais parce que ça ne « marchait » pas, en fait.
    Je pense que beaucoup de gens envient ceux qui arrivent à écrire alors les payer pour leur permettre de le faire, je ne suis pas sûre que cela les tente…
    En outre, on demande déjà à nos lecteurs d’acheter nos livres (et non de les télécharger illégalement) j’ai peur que cela fasse trop de leur demander aussi une contribution mensuelle, même d’un euro. Je préfère demander des avis sur les sites de vente en ligne et solliciter le bouche à oreille que des espèces sonnantes et trébuchantes (et ce mot a un double sens).
    Bref, personnellement, j’ai eu pitié de mon unique contributeur et ai supprimé mon compte.
    Mais j’espère que ça marchera pour toi !!!! 🙂
    En tout cas, ton projet est très original et a tout ce qu’il faut pour réussir, en tout cas je te le souhaite. ♥

    • Bonjour Nathalie,
      C’est là qu’il est important de bien étudier ce que l’on a à proposer, entre contrepartie, au mécénat des Tipeurs. La plupart sont là parce qu’ils croient en toi, et pour te soutenir, non pas pour en avoir pour leur argent.
      Pour ma part, j’ai choisi une optique très ouverte, que j’espère généreuse (et au vu d’autres Tipees d’auteurs, elle a l’air): par défaut, en fonction du palier, mes Tipeurs ont accès au minimum à toutes mes nouvelles, voire à mes novellas et romans, dès le second palier. Sans dire que leur tips doivent être « rentabilisés » (cela n’aurait aucun sens, car ce serait alors de la vente déguisée et non plus du mécénat), à l’auteur de séduire ses soutiens par des contreparties intéressantes. En fonction de leur fidélité (ancienneté), pour ma part, ils se verront offrir des contreparties supplémentaires (exemplaires brochés, en quantités limités). C’est également là que mon « fil rouge », les aventures occultes de Lady Bradsley, interviennent: ils y ont un accès exclusif et inédit, car ces textes ne seront pour de longs mois disponibles nulle part ailleurs.
      Ceci dit, cette optique est peut-être pertinente dans la mesure où j’ai surtout des textes courts à proposer. Un auteur produisant un roman tous les deux ou trois ans galère certainement beaucoup plus à offrir des contreparties « intéressantes » selon ce système. Et c’est là que je me dis que toutes les « productions d’auteur » ne sont pas forcément propices à un Tipeee « dynamique ».
      Je dis cela sans avoir étudié ta bibliographie de près: c’est plus une remarque, un commentaire général qui ne te cible pas mais que j’adresse aux auteurs qui voudraient se lancer: ayez quelque chose de motivant à proposer, livrez-vous pleinement, ne rechignez pas à faire plaisir à vos soutiens. Sur le long terme, à condition de parvenir à maintenir l’intérêt, c’est très certainement une relation gagnant-gagnant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s