Toulouse Game Show 2018: le Bilan

Ce week-end, l’équipe des Éditions du 38 (constituée d’Anita Berchenko, Anne-Éléonor Olivier, Sara Greem et moi-même) avons été invités par les Éditions Armada et Rivière Blanche pour partager leur stand. Un stand tout en longueur où, pour une fois, nous étions pleinement à notre aise et avons pu nous étaler.

 

Nous avions pour voisins Jérôme Baud des éditions Armada (merci de nous avoir accueillis!) et Olivier Deparis (merci pour avoir fait que cela soit possible) ainsi que les auteurs et artistes présents : Fanny Liabeuf, Anne-Sophie Kindraich, Alain Blondelon, Sylvain Lamur, J.C. Gapdy, Christophe de Rouau et Frédéric Czilinder.

L’ambiance était formidable (sauf que je tuerais probablement quelqu’un la prochaine fois que j’entendrais le jingle de la SNCF), les cosplayeuses et cosplayers très souvent imaginatifs et bluffants. Du pur spectacle pour les yeux.

Le samedi matin à 11h15, nous participions avec Sylvain Lamur et Frédéric Czilinder à une table ronde sur les représentations de « l’autre » en imaginaire. Cela a été intéressant de nous livrer à cet exercice mais les conditions n’étaient pas acceptables: sur une scène à ras d’un couloir de fort passage, personne ne s’arrêtait évidemment pour nous écouter à l’exception de cinq courageux, dont deux nous fait le plaisir de nous rendre visite ensuite sur nos stands. Bref, une table ronde, oui, mais sur une estrade au milieu d’un couloir à fort passage, non. Du coup, vous l’aurez compris: nous devions répéter l’exercice le dimanche matin, mais nous avons renoncé et avons préféré accueillir le public sur nos stands.

Le public était jeune et festif le samedi: c’était manifestement le jour de sortie entre copines et copains tous plus allumés les uns que les autres, dans une ambiance bonne enfant. Le dimanche était plus familial, les enfants ou adolescents (re)venant avec leurs parents, et s’intéressant un peu plus aux livres qu’aux innombrables sollicitations visuelles, sonores et olfactives habituelles du TGS. Dans cette ambiance, mes marque-pages vélociraptors ont, une nouvelle fois, eu un joli succès.

Bref, une vingtaine d’autographes plus tard, pour ma part, je suis un auteur heureux d’avoir pu faire découvrir aussi bien mon petit dernier, Dino Hunter, que mes classiques auto-édités: Spores!, L’appétit des Ombres, Sanctum Corpus, qui ont chacun réussi à faire leur petit effet sur le salon. Un merci particulier à Magali Lefebvre (dont j’ai eu le plaisir de travailler l’une des nouvelles dans le cadre du Labo de Walrus) pour être venue exprès de Tours pour m’acheter un exemplaire de Dino Hunter qu’elle avait déjà en numérique. Non, je blague. En vrai, elle venait pour Allyson Hannigan, mais elle est quand même venue me voir et ça, j’apprécie 😉

J’ai pris assez peu de photos, je suis navré, mais je suis certain qu’il en circulera plein sur le Facebook des éditions du 38 ou de Sara Greem pour les plus curieux. Je n’en garderai qu’une, pour clôturer un week-end génial, même si en vrai j’ai été malade tout du long: le repas final avec tous les membres du 38.

Notre prochaine date? Échos et Merveilles les 26, 27 et 28 Avril 2019. Prenez note, j’aurais des nouveautés pour vous!

41701009_2166095100297055_6068492788691894272_n

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s