Sanctum Corpus : une novella à lire sans plus attendre

Et si vous vous laissiez tenter à votre tour par une visite des bas-fonds de Gamma et de ses sombres secrets?

Des Livres et des Cris

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une novella d’Olivier Saraja : Sanctum Corpus. Je l’ai depuis un moment, mais n’avais pas encore eu la possibilité de la lire tranquillement. C’est chose faite, et mon dieu, je suis bien contente d’avoir eu davantage de pages que pour les précédents ouvrages ! 😉

cppqqwwweaa7tft-1

Je trouve la couverture sombre, mais très proche du texte : elle représente bien Gamma et l’atmosphère qui y règne. On y retrouve également le côté futuriste et cette décadence de l’humanité. Bravo à Mike Luard !

Il y eut la guerre.

Les hommes étaient allés trop loin dans leur maîtrise du vivant : eugénisme, banque d’organes, immortalité. Scandalisé de n’être qu’une matière première génétique à exploiter, le tiers-monde finit par se révolter. Une société standardisée émergea, plus juste et régulée par des intelligences artificielles, mais lorsque des vagabonds extra-terrestres s’échouèrent sur Terre, il n’y eut d’alternative à…

View original post 335 mots de plus

3 trucs qui alourdissent votre style

Ah, les problèmes de style. On les trouve certes chez les auteurs débutants, mais une piqûre de rappel n’est jamais superflue même pour des auteurs un peu plus aguerris! Pour ma part, ils restent bienvenus 🙂

Métafaure

Les auteurs débutants ont un défaut majeur je crois : ils veulent trop bien faire. Et donc ils en font trop, ils rajoutent des mots en trop, ils vont chercher des mots plus compliqués que nécessaire, et ça donne un style scolaire, pas fluide, irritant.

stylo-plume

Si vous vous sentez visé, ne le prenez pas mal. Laissez reposer un peu votre texte, et reprenez-le en ayant ça en tête. Ne désespérez pas, ces défauts de style que je pointe ici, je les retrouve quand je relis de vieux textes à moi. C’est normal. Tout le monde passe par là. On essaie tous de « trop » bien faire au début.

Ce « trop bien faire » passe surtout par l’envie de montrer au lecteur l’étendue de son vocabulaire, donc mettre le plus de mots possibles par phrase, et surtout, surtout, éviter les répétitions, parce que tout le monde sait que les répétitions, c’est le mal…

View original post 885 mots de plus

Ma venue aux salons est surtout une question d’argent

Un très bel article de Vanessa, qui présente l’envers du décor de l’auteur qui se décarcasse pour son oeuvre (d’ailleurs, si vous ne la connaissez pas encore, lisez-la).

Avec comme point d’orgue ce commentaire résumé: « lecteurs, si vous souhaitez qu’un auteur participe au salon de vitre livre, ne le lui demander pas à lui. Contactez le salon et demandez pour qu’il y soit invité ! »

Vanessa Terral

Il s’agit d’un article assez long. Si vous êtes ici dans une démarche de feuilletage d’Internet, je vous invite à vous rendre tout en bas de l’article où la conclusion (juste au-dessus de l’ajout du 16 septembre) résume assez bien tout ce qui va suivre.
Je tiens aussi à préciser que ce que je m’apprête à raconter tient surtout de mon expérience personnelle d’auteure d’Imaginaire. C’est un petit monde à part, notamment en ce que nous ne vendons quasiment rien dans les salons généralistes.

J’écris cet article car, il y a quelques jours, j’ai lu de nouveau une remarque qui devrait me faire très plaisir, mais qui me donne juste envie de me rouler en boule dans un coin sombre.
« C’est chouette que tu viennes à tel salon ! J’ai vraiment hâte de te rencontrer, tu devrais venir plus souvent. »
En général suit une liste de raisons pour…

View original post 3 501 mots de plus

Pepper et Carrot : une bande dessinée Open Source publiée chez Glénat

Un article très intéressant, et aux commentaires très contrastés, très argumentés. Pour connaître David personnellement dans la vraie vie, sa démarche me fait beaucoup réfléchir.

- S.I.Lex -

Aujourd’hui, le premier tome d’une nouvelle série de bande dessinée intitulée « Pepper et Carrot » paraît chez l’éditeur Glénat et c’est un événement intéressant, qui montre comment la Culture Libre et l’industrie culturelle mainstream peuvent arriver à entrer en synergie, avec des bénéfices mutuels à la clé.

pepper Couverture de l’album « Pepper et Carrot : potions d’envol », chez Glénat.

Voici la manière dont Glénat présente ce nouveau titre sur son catalogue :

Au sein du monde merveilleux de Hereva, la jeune Pepper vit avec son chat Carrot dans une petite maison au fin fond de la forêt de Bout-un-Cureuil. Leur spécialité : faire des potions magiques ! Une activité qui comporte pas mal de risques étant donné que, chez eux, les préparations, incantations et autres invocations ont vite tendance à dégénérer… Partagez le quotidien mouvementé de cette Mélusine d’aujourd’hui dans une série d’histoires courtes au cœur d’un univers de fantasy fun et…

View original post 2 496 mots de plus

L’Appétit des Ombres d’Olivier Saraja, un beau cadeau en ce Ray’s Day 2016

Une splendide chronique de « L’appétit des Ombres », qui m’encourage énormément. Et oui, Lylea, si tu lis mon bilan du Ray’s Day (voir mon billet précédent), écrire du court est assumé, et tant pis si ça ne se vend pas bien 😉

Des Livres et des Cris

Le monde se meurt, victime de forces nocturnes dont personne ne sait rien.
Parmi les derniers ressortissants d’une civilisation en décomposition, Wade le taulard vivote en marge de toute moralité jusqu’à ce que le destin mette sur sa route Angie, une adolescente au passé tourmenté.
Ensemble, ils prennent la route de Genève pour y rejoindre la dernière communauté de survivants.
Victime, bourreau, chacun choisira sa propre voie à la surface d’une planète vouée à la perdition.

wp-1471513945413

Ce 22 août 2016, c’était le Ray’s Day. J’aurais voulu proposer quelque chose moi aussi, mais ce sera pour l’an prochain. En revanche, je me suis fait sacrément plaisir en découvrant le matin même la nouvelle d’Olivier Saraja, L’Appétit des Ombres.

J’ai du lire tous les écrits de l’auteur, à l’exception de Sanctum Corpus, qui trône fièrement sur la tête de lit. Par moments, un doute subsiste : va-t-il…

View original post 214 mots de plus

DMV #3 : Un tableau périodique pour le storytelling

Les tropes expliqués, classifiés, commentés? C’est par ici que ça se passe, merci Lilie pour cet article!

Li(p)lie Bagage

Un trope (attention à ne pas confondre avec la figure de style) est ce qui désigne en anglais une « convention narrative dans une oeuvre de fiction ». C’est un élément de fiction, une brique de construction narrative qui revient souvent, qu’on a identifié et nommé pour pouvoir le réutiliser plus tard (ou l’éviter ?). Dans les plus connus, vous avez le Deus ex machina, le fusil de Tchekhov ou le MacGuffin.
On identifie aussi des tropes dans la construction des personnages. Qui n’a jamais entendu parler du Jumeau maléfique, du Mentor ou de l’Elu ?

James Harris (designer) a eu la bonne idée de les rassembler dans un tableau périodique 🙂 À la manière d’éléments chimiques, les tropes sont classés et présentés ici :

Ce qu’il y a de génial, c’est que chaque élément est cliquable : il renvoie alors à une description détaillée du trope en question, sur le site de

View original post 57 mots de plus

Fifty: « Dépit électronique »

fifty-dickien

Suite au concours d’écriture organisé par l’ami Saint Épondyle, je me suis lancé dans mon tout premier Fifty sur le thème « Philip K. Dick ». De quoi s’agit-il? D’une histoire en cinquante mots. Pas un de plus, pas de moins, du moins pour les puristes, d’où l’intérêt d’avoir un compteur de mots parfaitement rodé.

C’est la première fois que je participe à un concours de ce format, et j’ai trouvé l’exercice ardu, mais aussi et surtout super intéressant. Je compte le renouveler, que ce soit à titre personnel ou en guise de participation à une autre compétition!

Allez, je ne vous ferais pas baver plus longtemps avant de vous livrer ma participation:

Elle contempla son visage zébré par les persiennes. Son corps moite gardait les traces de leurs ébats, sa respiration se faisait ronflante. De colère froide, elle saisit le poignard dissimulé sous l’oreiller. M23 savait que ce pervers soi-disant aimant souhaitait la remplacer. Elle serait son dernier jouet sexuel.

serveimage

JOANNA CASSIDY as Zhora in Warner Bros. Pictures’ “Blade Runner: The Final Cut.” PHOTOGRAPHS TO BE USED SOLELY FOR ADVERTISING, PROMOTION, PUBLICITY OR REVIEWS OF THIS SPECIFIC MOTION PICTURE AND TO REMAIN THE PROPERTY OF THE STUDIO. NOT FOR SALE OR REDISTRIBUTION.

La Brigade du Livre

Je suis fan et tipeeur, je vous recommande cette chaîne sur YouTube 🙂

En particulier les Chroniques de Kilke et les TL;DR

~ Les Chroniques des Pandas ~

bdl

  • Réalisateurs / scénaristes : Michael Roch, Lilian Peschet
  • France : 2015
  • Websérie : de 7 à 14 minutes par épisode
  • Voir la fiche de la série sur Youtube


Résumé :

2020, la culture est devenue une guerre ouverte. Dans la sphère littéraire, certains n’hésitent pas à franchir la ligne de la légalité. Trafics. Assassinats. Mafia. Face à cet effondrement civilisationnesque, il existe une police particulière : une brigade du livre nommée G.I.P.L. (Groupe d’Intervention de la Police Littéraire).
Harlock, Orian, Madèle et Kilke font partie de cette unité d’élite…

« La Brigade du Livre, remède contre les zombies nazis extraterrestres, mais surtout contre ceux qui écrivent mal.

Chroniques musclées ou pleines de papillons.

Trois programmes sont sur cette chaîne : les Chroniques de Kilke, éclaireur de bons trucs à lire, les interventions du G.I.P.L., websérie musclée et déjantée, et Pas l’temps de lire, des focus sur un livre ou…

View original post 307 mots de plus

Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : septième round !

Je suis ravi de ma « featurette » sur le site de Cindy. Merci d’avoir donné la parole a un auteur largement inconnu des grandes masses de lecteur 😉

Cindy Van Wilder

Petit rappel : Round 1 / Round 2 / Round 3 / Round 4 / Round 5 / Round 6

Passons donc à la question du jour, qui nous vient de Fanny !

J’aurais une petite question pour toi du coup : que penses-tu de l’auto-édition et de Wattpad comme « première étape » avant l’envoi à une vraie maison d’édition, histoire de déjà jauger les avis/le succès de l’écrit ? Vaut-il mieux envoyer son manuscrit de suite ou bien tenter l’auto-édition et Wattpad avant de franchir le pas ?

Bonne question, surtout qu’on parle souvent de Wattpad ces derniers temps – et n’en déplaise à certains journalistes, celle-ci n’est pas uniquement réservée aux auteurs fâchés avec l’orthographe 😉

Pour ceux qui ne connaissent pas, Wattpad est donc une plate-forme de publication, où chacun peut lire, commenter et voter pour son texte favori. Principalement anglophone, elle connaît depuis peu un essor dans…

View original post 1 176 mots de plus

133 — Mes lectures : « Spores! »

Si ceux qui ne chroniquent habituellement pas se mettent à le faire, pour moi, je ne peux qu’en être d’autant plus ravi! 🙂

Chez M. le Comte

Grâce au Ray’s Day, beaucoup d’auteurs ont offert aux lecteurs partie de leurs œuvres.

À cette occasion, Olivier Saraja a mis à disposition sa nouvelle Spores! dont voici le résumé (honteusement pompé sur le site de l’auteur).

La civilisation s’est effondrée. Pieter et sa fille Enora tentent de survivre dans un monde envahi par une espèce de mousse très invasive, dont les spores représentent un danger mortel. L’irruption d’une femme dans leur vie bouleversera leur quotidien. Vers quel avenir les entraînera-t-elle?

Entre drame humain et fable écologiste, Spores! amène le lecteur dans un monde silencieux et oppressant, sis aux limites de la folie humaine. Pour public averti.

Je n’ai pas l’habitude de chroniquer mes lectures, alors je ferai court.

J’ai beaucoup aimé et je l’ai avalé très rapidement (genre reçu le samedi soir, fini le dimanche avant midi), ce qui est assez rare, vu que je lis très lentement.

Ce que j’ai trouvé dommage…

View original post 142 mots de plus