[Nouvelle] Plus qu’un souvenir

couverture

Genre: Romance contemporaine
Temps de lecture: environ 35 à 40 minutes
Éditeur: auto-édité
Prix: 0,99€ (ebook)

Fanny est une célibataire endurcie, au désespoir de sa mère. Elle travaille comme hôtesse de caisse dans une supérette aux côtés de la séduisante Nora. Elle tombe un jour sous le charme d’un des usagers de la salle de sport voisine, mais se heurte à la concurrence de sa collègue qui a jeté son dévolu sur le même homme. Entre trahisons, reconquête et souvenirs perdus, Fanny va se lancer dans la compétition pour conquérir le bel inconnu.

Acheter cette nouvelle en numérique (et laisser une note ou un commentaire!):

Vos chroniques:

 

#DéfiRomance 

Le #DéfiRomance, qu’est-ce que c’est?

Comme son nom le suggère, c’est un défi de mes sphères amicale et familiale que j’ai accepté de relever. Son objet? Écrire une romance (format nouvelle, objectif de 10,000 mots environ) pour la Saint Valentin. En effet, mes lectrices m’adressaient la remarque suivante de façon assez récurrente: « tes histoires sont vraiment sympas, tes univers fascinants, mais les relations entre les personnages féminins et masculins sont toujours survolées dans tes histoires. J’adhèrerais plus pleinement à ce que tu écris si tu travaillais ce point particulier. »

Bien évidemment, j’ai à cœur de livrer les histoires les plus passionnantes possibles, mais lorsque l’on travaille sur des formats courts, comme les nouvelles, développer les relations entre les personnages en plus du thème principal n’est pas forcément facile dans un volume acceptable. D’autant que personnellement, je ne suis pas un lecteur de romances et que cela ne me passionne pas particulièrement.

Pour parvenir à améliorer ma narration sur ce point particulier (et en général, car il faut apprendre de chaque situation), j’ai donc accepté de sortir de ma zone de confort et de relever ce défi un peu fou: écrire une romance.

Lire la suite

[Nouvelle] L’appétit des Ombres

Couverture-L'appetit_des_Ombres

Genre: Anticipation
Temps de lecture: environ 35 à 40 minutes
Éditeur: auto-édité
Prix: 0,99€ (ebook)

Le monde se meurt, victime de forces nocturnes dont personne ne sait rien.

Parmi les derniers ressortissants d’une civilisation en décomposition, Wade le taulard vivote en marge de toute moralité jusqu’à ce que le destin mette sur sa route Angie, une adolescente au passé tourmenté.

Ensemble, ils prennent la route de Genève pour y rejoindre la dernière communauté de survivants.

Victime, bourreau, chacun choisira sa propre voie à la surface d’une planète vouée à la perdition.

Acheter cette nouvelle en numérique (et laisser une note ou un commentaire!):

Vos chroniques:

Ray’s Day 2016: bilan et réflexions personnelles

Au lendemain du Ray’s Day 2016, je tenais à publier un billet dont l’objectif est multiple.

Tout d’abord, remercier Neil Jomunsi qui est l’initiateur du Ray’s Day, même s’il s’agit d’un mouvement auto-géré, et Luc Didry qui est l’architecte silencieux du site https://raysday.net. Je pense que tout le monde est d’accord pour noter que sans ces deux bonnes âmes, le mouvement n’aurait probablement pas éclos ni eu la résonnance actuelle.

Ensuite, faire le point sur la journée d’hier. D’un point de vue purement statistiques, mon blog d’auteur a reçu hier 210 visites par 126 visiteurs distincts. Ça va certainement faire marrer les blogueurs-ses littéraires, mais pour moi, c’est un record absolu 🙂

Mon principal référent a été Twitter (normal, me direz-vous, car c’est le réseau social où j’ai été le plus actif), suivi de Google+ et des moteurs de recherche. Facebook (dont je suis absent) a quand même fourni quelques visiteurs, de même que le Lecteur WordPress.com et le blog d’Aemarielle.

Mais venons-en à l’essentiel. Ma nouvelle inédite, « L’Appétit des Ombres », a été téléchargée 156 fois. Je ne reviens pas de ce chiffre, si je le compare à la vingtaine de téléchargement de « Spores! » en Août 2014. En 24 heures.

Il me plait de voir dans ce chiffre une sorte de reconnaissance pour un auteur émergeant, plutôt qu’un simple effet d’aubaine. Je me dis et me rassure, quelque part, en imaginant que parmi tous ces téléchargements, outre mes lecteurs fidèles (que j’aime et que j’embrasse au passage) se cachent nombre de nouveaux lecteurs qui, au mieux, avaient vaguement entendu parler de moi, et au pire me découvrent à peine.

J’espère que « L’appétit des Ombres » leur donnera une bonne image de l’auteur que je suis. Un type qui aime explorer les facettes les plus sombres de ses histoires. Qui aime bousculer, pour ne pas dire choquer. Et oui, qui aime écrire des histoires courtes.

Pourquoi si courtes, d’ailleurs?

Parce que je m’inscris dans un monde moderne, où la plupart des personnes ne lisent plus « par faute de temps ». Alors j’essaie de leur ménager des pauses récréatives à partir de 35 min de lecture (coucou les Bookonautes, un éditeur à suivre). Pas des histoires bâclées, notez bien. Des histoires qui ont un début, un milieu, une fin. Dans ce genre d’exercice, la fin est souvent abrupte, ce qui peut déranger certains lecteurs, et je les comprends: ils sont rentrés dans une histoire à marche forcée (format oblige), viennent à peine de s’attacher à l’un ou l’autre des protagonistes mais paf! voilà que la fin arrive malheureusement déjà.

Cela ne veut pas dire que je néglige les autres lecteurs. Je ne me sens pas encore la capacité d’entretenir leur intérêt sur des romans de 500 pages. Alors j’y vais progressivement.

Mon histoire pulp publiée chez Walrus, « Zombie Kebab« , est à ce titre mon premier exemple de novella, format intermédiaire entre la nouvelle et le roman. J’ai beaucoup appris en terme de chapitrage, progression de l’histoire, entretien du rythme et du souffle du lecteur. « Sanctum Corpus » est une autre novella de Science-Fiction, qui explore les futurs possibles de notre société consumériste et technophile. J’y ai un peu plus fouillé l’univers, les relations entre les personnages. C’est ce que j’ai publié de plus long à ce jour, mais je planche sur « Dino Hunter » dont le texte devrait être finalisé avant la fin de l’année.

Tout cela pour souligner que ma bibliographie ne s’arrête pas à « L’appétit des Ombres ». Que si tu en as apprécié sa lecture, chère lectrice, cher lecteur, je t’invite à découvrir mes autres travaux. En espérant qu’ils te plairont tout autant.

Ray’s Day 2016: L’appétit des Ombres

Aujourd’hui pour la fête de la lecture, je vous offre ma toute dernière production, une nouvelle d’anticipation intitulée « L’appétit des Ombres ». Cliquez sur le lien qui suit l’image pour la télécharger.

wp-1471513945413.jpg
Télécharger (lien valide le 22/08 jusqu’à minuit seulement)

Si elle vous plaît, vous pouvez me soutenir soit en l’achetant dès demain sur les plateformes habituelles (nouveau billet à venir), soit en achetant l’une de mes autres modestes productions.

Votre soutien est important, car grâce à lui, les auteurs pouvent continuer à écrire, nous l’espérons pour votre plus grand plaisir.
Des blogueuses ont eu l’occasion de lire cette nouvelle en avant-première, suivez les liens ci-dessous pour découvrir ce qu’elles en ont pensé.

[Novella SF] Sanctum Corpus en version brochée

Et voilà, comme promis au début de l’été, Sanctum Corpus est disponible en version brochée:

Bien évidemment, acheter en direct auprès de l’auteur est contraignant: il faut le contacter (commentaire ci-dessous, Twitter, courriel), attendre son RIB, lui faire un virement bancaire comprenant des frais de port, puis attendre patiemment qu’il aille à La Poste déposer le Précieux. Une fois par semaine. Seulement les samedis.

Le fou. Quel intérêt, au final?

Le plaisir d’offrir à l’auteur sa plus belle marge de vente, voir son exemplaire dédicacé et, pour les plus nerds d’entre vous, recevoir gratuitement l’epub par courrier électronique*. Ainsi, vous pourrez commencer la lecture en attendant le facteur, bouquiner à la plage ou dans le métro sur votre smartphone, ou tout simplement le faire découvrir dans votre Cercle familial.

C’est quand même autrement plus chouette, non?

Vous savez où me trouver 🙂

* En fait, sur simple présentation de votre preuve d’achat de la version brochée, quelle qu’en soit l’origine, j’aurais plaisir à vous envoyer la version numérique.

Fêtons la lecture: #Raysday 2016

Ce lundi 22 août sera la fête de la lecture, reconduite avec un succès croissant pour la 3e année. Au cours de celle-ci, à chacun de célébrer la lecture à sa façon: lecteurs, entreprenez un marathon de lecture, et faites le savoir; blogueurs, publiez toutes vos chroniques en retard, et faites le savoir; auteurs, publiez une nouvelle ou un chapitre inédit de vôtres roman, et faites le savoir.

La seule contrainte est que cette fête ne doit pas être commerciale: de la gratuité pour favoriser la lecture pour tous. Même les éditeurs, les bibliothèques et les librairies trouvent des façons originales de promouvoir ce qui est notre passion à tous: lire.
Pour ma part, j’aurais le plaisir de partager avec vous ma prochaine nouvelle « L’appétit des Ombres », une nouvelle d’anticipation qui, une fois de plus, n’offre que peu d’espoir à l’humanité mais qui je l’espère vous surprendra, aussi bien dans le déroulement que le dénouement.

Je vous livre ci-après la maquette publicitaire:

Ce texte sera téléchargeable gratuitement (et exclusivement) sur mon site, dans un billet qui sera spécialement publié le 22 août. Dès le 23, elle ne sera plus disponible que sur mes plateformes de distribution habituelles (Amazon, Kobo, Fnac, Youscribe, iTunes) au prix très symbolique de 0,99€.
Alors, ne ratez pas le rendez-vous: lisez. 🙂

2015: bilan personnel et factuel

L’année 2015 a été assez molle, du point de vue de l’écriture. Malgré beaucoup de travail, peu de publications effectives, mais rien qui ne me chagrine vraiment. Il faut savoir donner le temps au temps, et si ce n’est pas près, cela ne sert à rien de précipiter les choses et publier.

Ma nouvelle auto-éditée Spores avoisine la centaine de ventes (un score honorable parait-il) depuis Juin 2014, mais l’expérience acquise sur cet unique texte m’a apporté énormément de choses: un réseau d’auteurs, éditeurs et lecteurs, des contacts très enrichissants, une vision certes moins idéalisée mais néanmoins passionnante des milieux de l’édition et de l’auto-édition.

J’ai également eu la chance de pouvoir publier Zombie Kebab chez Walrus. Un texte déjanté qui sied assez bien à leur collection pulp qu’il vous faut absolument découvrir. Les contacts éditoriaux autour de ce projet, brièvement passé par Wattpad, ont été vraiment fascinants et enrichissants. Il est vraiment très agréable de bosser avec les sbires du Morse, il n’y a pas à dire.

Wattpad a également été une drôle de découverte. Mais avec le recul, je dois avouer que je ne m’y sens pas chez moi. Le concept inavoué du « tu me lis, je te lis », les textes très amateurs chargés de lieux-communs, stéréotypes et bourrés de fautes qui raflent les vues et enterrent les textes de qualité qui y figurent pourtant, et mon incapacité à lire autant que je voudrais m’ont finalement poussé à me concentrer sur les textes numériques (auto) publiés sur les plateformes plus traditionnelles. Cela veut-il dire que je n’y reviendrais pas? Y poster des extraits, très certainement. Une oeuvre complète? J’ai déjà tellement de projets de publication en cours que je ne saurais garantir le oui, et encore moins le quand.

Mes projets pour 2016?

J’ai toujours mon roman de Dark Fantasy « Le Dernier Pas de l’Immortelle » à terminer de réécrire, mais je ne suis pour l’instant pas très motivé. Je préfère mener à bien tous les petits projets entamés mais non achevés:

« Sanctum Corpus« , ma nouvelle Cyberpunk Post-Apocalyptique. Je suis en pleine révision, j’espère la terminer pour mi-Janvier, avec peut-être une auto-publication fin Janvier si je lui trouve une chouette couverture.

« Lady Bradsley, exploratrice de l’occulte » stagne toujours à trois épisodes écrits sur six. Faudrait vraiment que je m’y remette tant ce projet m’enthousiasme. Je ne lui ai pas encore trouvé d’éditeur, mais je suis en parallèle très tenté de l’auto-éditer également, pour conserver un maximum de liberté éditoriale.

J’ai également quelques synopsis de prêts. Une autre nouvelle d’anticipation, au format de Spores. Un Space Opéra bien sombre et désespéré, qui deviendra peut-être une novella. Peut-être quelques participations à des AT, si je trouve le temps (l’inspiration ne manque pas).

Allez, puisque WordPress.com m’a pré-mâché le travail, enchaînons avec le modeste bilan 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 4 100 fois en 2015. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 3 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.