Walrus ferme ses portes

La nouvelle a fait grand bruit, dans le cercle des petits éditeurs et de leurs aficionados à la recherche de titres uniques, atypiques et un peu fous. C’est avec tristesse que je vous annonce la fermeture de Walrus, les livres aux couvertures orange qui ont assuré au Morse une identité si claire et particulière.

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Mes deux ouvrages parus chez eux, Zombie Kebab et le tout récent Dino Hunter, disparaîtront des plateformes très prochainement.

Il reste deux façons de les lire et de soutenir mon activité d’auteur:

  • Vous ruer sur les plateformes de vente pour les acheter avant samedi 30 juin 2018 au soir (minuit?)
  • Devenir l’un de mes mécènes sur Tipeee et les obtenir en remerciement de votre soutien financier.

Pour les plus motivés d’entre vous, sachez qu’il me reste quelques exemplaires de chaque, à dédicacer (Zombie Kebab à 12 €, Dino Hunter à 20€) et expédier (5€ de frais de port en France métropolitaine).

L’avenir est encore incertain pour ces deux titres. Je vais tenter de leur trouver une nouvelle maison (j’ai quelques pistes qui doivent être confirmées avant toute chose) mais j’espère qu’ils ne disparaîtront pas trop longuement des radars, car le démarrage de Dino Hunter a été plutôt bon. Je suis vraiment triste que son succès soit ainsi stoppé en plein vol.

Dans un autre registre, j’aurais prochainement une bonne (bien que modeste) nouvelle à vous annoncer, je vous dis donc à très bientôt!

Publicités

[Pulp, Roman] Dino Hunter

img_20180227_122542-625420066.jpg

Genre: Aventure, Pulp
Temps de lecture: trois à quatre heures
Éditeur: Walrus
Prix: 5,99€ (numérique) ou 20€ (broché)

Lire un extrait

Sous les feux d’un soleil brûlant, seul un fou oserait traverser les déserts du Texas sans l’aide d’un guide expérimenté. C’est le boulot de Buck, un vétéran au tempérament solitaire et silencieux. Non content de compléter sa retraite, il peut ainsi explorer ces territoires arides à sa guise.

Car Buck en est convaincu : un monstre tout droit sorti de la préhistoire se dissimule quelque part. Il le sait. Leurs chemins se sont déjà croisés autrefois. Aussi le jour où Amanda Summers, une brillante chercheuse en bio-ingénierie, loue ses services pour une expédition scientifique sur les rives du Rio Grande, le guide sait qu’il ne s’agira pas d’une promenade de santé : le danger rôde partout. Et les crotales sont le moindre de ses soucis.

Mais alors que Buck et Amanda arpentent le désert, tout bascule : une mystérieuse apparition dans le ciel sonne le début d’un véritable lâcher de dinosaures en pleine nature. Et si des extraterrestres planifiaient en secret la résurrection des créatures préhistoriques ? Buck n’a pas d’autre choix que de ressortir les armes : des monstres venus des âges les plus reculés, des aliens insaisissables, une mystérieuse agence gouvernementale, tout concourt à le faire replonger dans un passé qu’il aurait préféré oublier.

Après Zombie Kebab, Olivier Saraja reprend les codes du pulp pour nous livrer un récit où se croisent dinosaures, men in black et aliens. Allez savoir ce qui se passe dans sa tête !

Attention: la maison d’édition Walrus a malheureusement cessé son activité en Juin 2018. Dino Hunter ne restera toutefois pas orphelin longtemps, puisqu’une autre nouvelle maison d’édition l’éditera à partir de Septembre 2018. Restez à l’écoute de prochaines nouvelles!

Acheter ce roman (et laisser une note ou un commentaire!):

Lire la suite

En dédicace à Imagina’Livres 3è édition!

J’aurais le plaisir de représenter Walrus et d’être en dédicace au salon Imagina’Livres du vendredi 23 mars 2018 au dimanche 25 mars 2018. Si tout se passe bien, je pourrais vous y présenter en exclusivité mon nouveau roman « Dino Hunter » dont les visuels sont en cours de conception. Vous n’imaginez pas combien il me tarde!

Le salon se tiendra à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, 5 allée Antonio Machado, 31100 TOULOUSE. La liste des invités est particulièrement sympathique, et j’aurais le plaisir d’y retrouver plein d’auteur.rice.s et d’éditeur.rice.s que j’apprécie beaucoup, et d’en découvrir plusieurs autres encore.

Jugez plutôt par vous-même:

Imaginalivres-2018-invités

[Novella SF] Sanctum Corpus

Sanctum Corpus-Final_Cover

Genre: Science-Fiction, Cyberpunk

Temps de lecture: environ 95 minutes

Prix: 1,99€ (ebook), 10,99€ (papier couverture souple)

Télécharger son extrait gratuit au format ePub!

Il y eut la guerre.

Les hommes étaient allés trop loin dans leur maîtrise du vivant : eugénisme, banque d’organes, immortalité. Scandalisé de n’être qu’une matière première génétique à exploiter, le tiers-monde finit par se révolter. Une société standardisée émergea, plus juste et régulée par des intelligences artificielles, mais lorsque des vagabonds extra-terrestres s’échouèrent sur Terre, il n’y eut d’alternative à l’extermination que d’incinérer le monde.

Bien des années plus tard, Viktor est un scientifique de Gamma, une cité-îlot au cœur des terres brûlées. Au cours d’une attaque des envahisseurs, il est subitement arraché à sa vie médiocre et routinière. En compagnie de Fathya, une marginale aveugle, il dévoilera les plus sombres secrets de sa ville et de son inaccessible dirigeant.

Acheter cette nouvelle (et laisser une note ou un commentaire!):

  • Disponible en version papier (A5, couverture souple) sur Lulu.com ou Amazon.

Ou en numérique (ebook sans DRM) sur:

Vos chroniques:

2015: bilan personnel et factuel

L’année 2015 a été assez molle, du point de vue de l’écriture. Malgré beaucoup de travail, peu de publications effectives, mais rien qui ne me chagrine vraiment. Il faut savoir donner le temps au temps, et si ce n’est pas près, cela ne sert à rien de précipiter les choses et publier.

Ma nouvelle auto-éditée Spores avoisine la centaine de ventes (un score honorable parait-il) depuis Juin 2014, mais l’expérience acquise sur cet unique texte m’a apporté énormément de choses: un réseau d’auteurs, éditeurs et lecteurs, des contacts très enrichissants, une vision certes moins idéalisée mais néanmoins passionnante des milieux de l’édition et de l’auto-édition.

J’ai également eu la chance de pouvoir publier Zombie Kebab chez Walrus. Un texte déjanté qui sied assez bien à leur collection pulp qu’il vous faut absolument découvrir. Les contacts éditoriaux autour de ce projet, brièvement passé par Wattpad, ont été vraiment fascinants et enrichissants. Il est vraiment très agréable de bosser avec les sbires du Morse, il n’y a pas à dire.

Wattpad a également été une drôle de découverte. Mais avec le recul, je dois avouer que je ne m’y sens pas chez moi. Le concept inavoué du « tu me lis, je te lis », les textes très amateurs chargés de lieux-communs, stéréotypes et bourrés de fautes qui raflent les vues et enterrent les textes de qualité qui y figurent pourtant, et mon incapacité à lire autant que je voudrais m’ont finalement poussé à me concentrer sur les textes numériques (auto) publiés sur les plateformes plus traditionnelles. Cela veut-il dire que je n’y reviendrais pas? Y poster des extraits, très certainement. Une oeuvre complète? J’ai déjà tellement de projets de publication en cours que je ne saurais garantir le oui, et encore moins le quand.

Mes projets pour 2016?

J’ai toujours mon roman de Dark Fantasy « Le Dernier Pas de l’Immortelle » à terminer de réécrire, mais je ne suis pour l’instant pas très motivé. Je préfère mener à bien tous les petits projets entamés mais non achevés:

« Sanctum Corpus« , ma nouvelle Cyberpunk Post-Apocalyptique. Je suis en pleine révision, j’espère la terminer pour mi-Janvier, avec peut-être une auto-publication fin Janvier si je lui trouve une chouette couverture.

« Lady Bradsley, exploratrice de l’occulte » stagne toujours à trois épisodes écrits sur six. Faudrait vraiment que je m’y remette tant ce projet m’enthousiasme. Je ne lui ai pas encore trouvé d’éditeur, mais je suis en parallèle très tenté de l’auto-éditer également, pour conserver un maximum de liberté éditoriale.

J’ai également quelques synopsis de prêts. Une autre nouvelle d’anticipation, au format de Spores. Un Space Opéra bien sombre et désespéré, qui deviendra peut-être une novella. Peut-être quelques participations à des AT, si je trouve le temps (l’inspiration ne manque pas).

Allez, puisque WordPress.com m’a pré-mâché le travail, enchaînons avec le modeste bilan 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 4 100 fois en 2015. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 3 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.