Prochains salons et ambitions de 2019

Bonjour la blogosphère!

Aujourd’hui, un petit article récapitulatif des salons auxquels je vais participer, avec une triple casquette assez atypique à porter:

  • auteur auto-édité: et oui, j’ai l’auto-édition dans les gènes. Je n’oublie pas d’où je viens, et pourquoi j’y suis;
  • auteur édité: je confie aux éditions du 38 le privilège (hé, hé!) de défendre mes titres majeurs;
  • directeur de collection: à nouveau pour les éditions du 38, qui m’ont fait l’honneur  de me confier leur collection SF.

Passé cet instant de réajustement mental parfois nécessaire à une haute teneur en hybridation, j’aurais donc plein de choses à proposer, présenter, défendre lors des salons suivants:

D’autres dates et lieux se grefferont peut-être au fil de l’avancement de l’année.

Parmi mes ambitions de 2019, je peux lister les projets suivants:

  • conclure les aventures de Lady Bradsley, mon exploratrice de l’occulte actuellement en exclusivité pour mes mécènes et soutiens sur Tipeee;
  • lancer mon chantier majeur de 2019: l’écriture de la suite de Dino Hunter! Car apparemment, vous ne savez pas ce que c’est qu’un one shot et que vous insistez pour avoir une suite. Hé bien, vous serez exaucés! 😀
  • écrire deux nouvelles d’anticipation (pour tenir compagnie à Spores et l’Appétit des Ombres) dont l’un est au stade de synopsis très détaillé, et l’autre au stade de pitch plutôt avancé. Réservé à l’auto-édition!
  • réfléchir et pitcher quelques aventures (nouvelles, novellas?) dans l’univers de Zombie Kebab ;
  • éditer dans la collection du Fou, aux éditions du 38, entre deux et trois projets SF.

Mais comment parvenir à faire tenir tout ce beau planning dans une année complète alors que l’on a la réputation (revendiquée) d’être un auteur lent à écrire, soigneux de ses textes et pas franchement pressé à « livrer »?

En se fixant un objectif d’écriture, tout simplement. J’en ai brièvement parlé sur Twitter et Facebook, mais en m’inspirant du très prolifique (et talentueux!) ami Stéphane Desienne, j’ambitionne d’écrire cette année 1,000 mots par jour. Hé oh, je ne rêve pas, alors ne rêvez pas non plus, cher lecteur. Le vrai objectif, c’est plutôt qu’en fin d’année j’ai une moyenne lissée aux alentours de 500 mots par jour. Si je ne fais que m’approcher de cet objectif là, j’estimerai être l’homme le plus heureux du monde.

Pour cela, pas cinquante solutions: se retrousser les manches, et toucher ses tapuscrits tous les jours, comme le suggère le très professionnel Lionel Davoust, hécatombeur (si si, ça existe maintenant que je l’ai inventé) de millions de signes annuels.

J’essaierai de faire un point mensuel sur l’avancement de mes projets, mais je ne le promets pas. Je préfère privilégier la régularité dans l’écriture, pas à faire mon malin sur le blog ou les réseaux sociaux.

Et si vous me voyez bailler aux corneilles, bottez-moi les fesses. Fort. S’il vous plaît.

 

 

Publicités

Toulouse Game Show 2018: le Bilan

Ce week-end, l’équipe des Éditions du 38 (constituée d’Anita Berchenko, Anne-Éléonor Olivier, Sara Greem et moi-même) avons été invités par les Éditions Armada et Rivière Blanche pour partager leur stand. Un stand tout en longueur où, pour une fois, nous étions pleinement à notre aise et avons pu nous étaler.

 

Nous avions pour voisins Jérôme Baud des éditions Armada (merci de nous avoir accueillis!) et Olivier Deparis (merci pour avoir fait que cela soit possible) ainsi que les auteurs et artistes présents : Fanny Liabeuf, Anne-Sophie Kindraich, Alain Blondelon, Sylvain Lamur, J.C. Gapdy, Christophe de Rouau et Frédéric Czilinder.

L’ambiance était formidable (sauf que je tuerais probablement quelqu’un la prochaine fois que j’entendrais le jingle de la SNCF), les cosplayeuses et cosplayers très souvent imaginatifs et bluffants. Du pur spectacle pour les yeux.

Le samedi matin à 11h15, nous participions avec Sylvain Lamur et Frédéric Czilinder à une table ronde sur les représentations de « l’autre » en imaginaire. Cela a été intéressant de nous livrer à cet exercice mais les conditions n’étaient pas acceptables: sur une scène à ras d’un couloir de fort passage, personne ne s’arrêtait évidemment pour nous écouter à l’exception de cinq courageux, dont deux nous fait le plaisir de nous rendre visite ensuite sur nos stands. Bref, une table ronde, oui, mais sur une estrade au milieu d’un couloir à fort passage, non. Du coup, vous l’aurez compris: nous devions répéter l’exercice le dimanche matin, mais nous avons renoncé et avons préféré accueillir le public sur nos stands.

Le public était jeune et festif le samedi: c’était manifestement le jour de sortie entre copines et copains tous plus allumés les uns que les autres, dans une ambiance bonne enfant. Le dimanche était plus familial, les enfants ou adolescents (re)venant avec leurs parents, et s’intéressant un peu plus aux livres qu’aux innombrables sollicitations visuelles, sonores et olfactives habituelles du TGS. Dans cette ambiance, mes marque-pages vélociraptors ont, une nouvelle fois, eu un joli succès.

Bref, une vingtaine d’autographes plus tard, pour ma part, je suis un auteur heureux d’avoir pu faire découvrir aussi bien mon petit dernier, Dino Hunter, que mes classiques auto-édités: Spores!, L’appétit des Ombres, Sanctum Corpus, qui ont chacun réussi à faire leur petit effet sur le salon. Un merci particulier à Magali Lefebvre (dont j’ai eu le plaisir de travailler l’une des nouvelles dans le cadre du Labo de Walrus) pour être venue exprès de Tours pour m’acheter un exemplaire de Dino Hunter qu’elle avait déjà en numérique. Non, je blague. En vrai, elle venait pour Allyson Hannigan, mais elle est quand même venue me voir et ça, j’apprécie 😉

J’ai pris assez peu de photos, je suis navré, mais je suis certain qu’il en circulera plein sur le Facebook des éditions du 38 ou de Sara Greem pour les plus curieux. Je n’en garderai qu’une, pour clôturer un week-end génial, même si en vrai j’ai été malade tout du long: le repas final avec tous les membres du 38.

Notre prochaine date? Échos et Merveilles les 26, 27 et 28 Avril 2019. Prenez note, j’aurais des nouveautés pour vous!

41701009_2166095100297055_6068492788691894272_n

 

 

Salon du livre: Toulouse Game Show 2018

J-1 pour notre rendez-vous au Toulouse Game Show 2018 samedi et dimanche, au Parc des Expositions à Toulouse.

47115887_2224758311180059_236359489182236672_o

Venez nous rencontrer Hall 4, sur le stand des Éditions Rivière Blanche et des Éditions Armada, on vous accueillera avec Sara Greem et l’équipe Les éditions du 38 (l’éditrice Anita Berchenko et la graphiste-maquettiste Anne-Eléonor Olivier).

Pour en savoir plus sur les romans que nous dédicacerons, c’est ici :

Et comme d’habitude, pour chaque « Dino Hunter » acheté, en plus de la dédicace, un marque-page spécial sera offert: il s’agit d’un vélociraptor à monter soi-même (colle indispensable).

Il s’agit d’une série limitée, et il n’y en aura pas pour tout le monde. Premiers arrivés, premiers servis! 

Les prochains salons où se rencontrer [fin 2018, début 2019]

Vous êtes quelques-uns à avoir posé la question, je réponds donc dans un article dédié.

Les prochains salons où vous aurez une chance de me croiser et de faire dédicacer vos ouvrages :

Je ferais évoluer les pourcentages à mesure qu’ils s’affineront 😉

Dans l’immédiat, vos meilleures chances de me rencontrer seront donc à Ménétrol, à la fin du mois de septembre. J’y serais sur un double stand, auto-édition et Éditions du 38, avec un petit stock de Dino Hunter, Sanctum Corpus, Spores ! et L’appétit des Ombres. Je devrais même avoir des Dino Hunter et des Zombies Kebab collectors, car à couverture orange, pour les nostalgiques de Walrus, mais attention, en quantités très très limitées.

Pour accompagner les ventes de Dino Hunter, j’ai préparé quelques goodies : des marque-pages imprimés en 3D ? Quelle idée, me direz-vous ? Hé bien, les sentimentaux les conserveront en guise de marque-pages, tandis que les puristes s’amuseront à découper et monter la mascotte🦖🦕🌵. Attention, cutter et glu obligatoires pour s’en sortir 😈 et il n’y en aura pas pour tout le monde : quantité limitée à 18 exemplaires !

Pour être tout à fait transparent, je n’ai pour seuls mérites que d’y avoir pensé et d’avoir imprimé le tout de mes blanches mains. Pour le modèle, il vient d’ici : https://www.thingiverse.com/thing:362357

Imagina’Livres 2018: bilan du salon

Le salon Imagina’Livres 2018 (organisé par l’association Imaginarium) est terminé.

Il a été riche en événements (manifestations, grèves, annulation, mauvais temps, changement d’heure) mais l’équipe a malgré tout tenu bon la barre, et a réussi à délivrer un salon que les auteurs présents semblent qualifier unanimement d’exceptionnel.

03

Votre serviteur, sur son stand magnifiquement orangé

Lire la suite

En dédicace à Imagina’Livres 3è édition!

J’aurais le plaisir de représenter Walrus et d’être en dédicace au salon Imagina’Livres du vendredi 23 mars 2018 au dimanche 25 mars 2018. Si tout se passe bien, je pourrais vous y présenter en exclusivité mon nouveau roman « Dino Hunter » dont les visuels sont en cours de conception. Vous n’imaginez pas combien il me tarde!

Le salon se tiendra à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, 5 allée Antonio Machado, 31100 TOULOUSE. La liste des invités est particulièrement sympathique, et j’aurais le plaisir d’y retrouver plein d’auteur.rice.s et d’éditeur.rice.s que j’apprécie beaucoup, et d’en découvrir plusieurs autres encore.

Jugez plutôt par vous-même:

Imaginalivres-2018-invités

Auto-édition et impression à la demande

À force que l’on me les réclame à corps et à cris, j’ai accepté de jeter un coup d’oeil appuyé sur la confection des versions brochées de mes nouvelles. Ainsi mon modeste travail pourra prendre un peu plus de place sur vos étagères de bibliothèques, ce qui est, reconnaissons-le, le premier pas vers la reconnaissance éternelle. Zut, ce n’est pas crédible. Continuons tout de même cet article.

Lire la suite

#OPMORSE: un mois de lectures 100% Walrus en promotion

banniere-op-morse-1024x512C’est avec grand plaisir que je relaie ici le mois de promotions mis en place par mon éditeur, le poulpesque et tentaculaire Morse (?!) de Walrus 🙂

L’été est là, et avec lui le temps des lectures de vacances ! Ça tombe bien, nous avons décidé de vous faire plaisir. Du 26 juin au 30 juillet, Walrus vous propose un mois entier de promotions sur les titres phares de notre catalogue. Chaque semaine apportera son lot de nouveautés, et nous vous tiendrons bien entendu informés au jour le jour : n’oubliez donc pas de nous suivre sur les réseaux sociaux et de revenir visiter cette page au moins une fois par semaine jusqu’au mois d’août.

Au programme cette semaine : toute la collection PULP — avec ses couvertures orangées reconnaissables à un kilomètre à la ronde — à 0,99€.

coverHD-718x1024

Alors bien sûr, vous allez pouvoir retrouver mon désormais célèbre et très apprécié Zombie Kebab à 0,99€ (suivez les liens affiliés présentés dans l’article de Walrus plutôt que d’aller le chercher sur votre plateformes habituelles, si vous avez un compte chez 7switch: c’est plus rémunérateur pour l’auteur, déjà que c’est en promo…) mais toute la gamme pulp de Walrus est également disponible!

C’est le moment de se faire plaisir, pour l’été, non?

Soyez attentifs, n’hésitez pas à les suivre (Twitter, Facebook, Mastodon, Newsletter) pour être tenus au courant, semaine après semaine, des promotions qui se seront débloquées! Et n’en manquez aucune! 😉

 

Retour sur les Imaginales 2017

Le temps file, et je n’ai toujours pas mis en ligne mon petit retour d’expérience sur l’édition 2017 des Imaginales, auxquelles je vous avais récemment annoncé ma participation. À nouveau, j’ai eu l’occasion d’y représenter Walrus, grâce à l’amicale complicité de Numeriklivres qui a eu la gentillesse de nous accueillir sur leur stand.

L’événement a eu lieu sur quatre jours, mais le jeudi et le dimanche étant réservés aux quelques dix heures de route depuis Toulouse pour rallier Épinal, ma participation effective s’est limitée au vendredi et au samedi. La météo n’a pas été très clémente: pluies assez intenses le vendredi, et éclaircies un peu plus engageantes le lendemain. Nous étions sous un barnum à l’extérieur de la Bulle, le principal hall d’exposition, et l’humidité y était telle que nous étions transis de froid. Note à moi-même: pour l’année prochaine, prévoir un petit chauffage d’appoint car nous avons un peu souffert.

Heureusement, les membres et auteurs invités de Numeriklivres et Livre-Book qui partageaient le barnum ont permis, à force d’apéritifs et de bonne humeur, de survivre à cet épisode.

Les choses ont commencé plus sérieusement avec Michael Roch qui a ouvert le bal des animations sur le stand Walrus.

DSC_1422

Ready? Fight! Michael en grande forme

Lire la suite