[Nouvelle] L’appétit des Ombres

Couverture-L'appetit_des_Ombres

Genre: Anticipation
Temps de lecture: environ 35 à 40 minutes
Éditeur: auto-édité
Prix: 0,99€ (ebook)

Le monde se meurt, victime de forces nocturnes dont personne ne sait rien.

Parmi les derniers ressortissants d’une civilisation en décomposition, Wade le taulard vivote en marge de toute moralité jusqu’à ce que le destin mette sur sa route Angie, une adolescente au passé tourmenté.

Ensemble, ils prennent la route de Genève pour y rejoindre la dernière communauté de survivants.

Victime, bourreau, chacun choisira sa propre voie à la surface d’une planète vouée à la perdition.

Acheter cette nouvelle en numérique (et laisser une note ou un commentaire!):

Vos chroniques:

Ray’s Day 2016: bilan et réflexions personnelles

Au lendemain du Ray’s Day 2016, je tenais à publier un billet dont l’objectif est multiple.

Tout d’abord, remercier Neil Jomunsi qui est l’initiateur du Ray’s Day, même s’il s’agit d’un mouvement auto-géré, et Luc Didry qui est l’architecte silencieux du site https://raysday.net. Je pense que tout le monde est d’accord pour noter que sans ces deux bonnes âmes, le mouvement n’aurait probablement pas éclos ni eu la résonnance actuelle.

Ensuite, faire le point sur la journée d’hier. D’un point de vue purement statistiques, mon blog d’auteur a reçu hier 210 visites par 126 visiteurs distincts. Ça va certainement faire marrer les blogueurs-ses littéraires, mais pour moi, c’est un record absolu 🙂

Mon principal référent a été Twitter (normal, me direz-vous, car c’est le réseau social où j’ai été le plus actif), suivi de Google+ et des moteurs de recherche. Facebook (dont je suis absent) a quand même fourni quelques visiteurs, de même que le Lecteur WordPress.com et le blog d’Aemarielle.

Mais venons-en à l’essentiel. Ma nouvelle inédite, « L’Appétit des Ombres », a été téléchargée 156 fois. Je ne reviens pas de ce chiffre, si je le compare à la vingtaine de téléchargement de « Spores! » en Août 2014. En 24 heures.

Il me plait de voir dans ce chiffre une sorte de reconnaissance pour un auteur émergeant, plutôt qu’un simple effet d’aubaine. Je me dis et me rassure, quelque part, en imaginant que parmi tous ces téléchargements, outre mes lecteurs fidèles (que j’aime et que j’embrasse au passage) se cachent nombre de nouveaux lecteurs qui, au mieux, avaient vaguement entendu parler de moi, et au pire me découvrent à peine.

J’espère que « L’appétit des Ombres » leur donnera une bonne image de l’auteur que je suis. Un type qui aime explorer les facettes les plus sombres de ses histoires. Qui aime bousculer, pour ne pas dire choquer. Et oui, qui aime écrire des histoires courtes.

Pourquoi si courtes, d’ailleurs?

Parce que je m’inscris dans un monde moderne, où la plupart des personnes ne lisent plus « par faute de temps ». Alors j’essaie de leur ménager des pauses récréatives à partir de 35 min de lecture (coucou les Bookonautes, un éditeur à suivre). Pas des histoires bâclées, notez bien. Des histoires qui ont un début, un milieu, une fin. Dans ce genre d’exercice, la fin est souvent abrupte, ce qui peut déranger certains lecteurs, et je les comprends: ils sont rentrés dans une histoire à marche forcée (format oblige), viennent à peine de s’attacher à l’un ou l’autre des protagonistes mais paf! voilà que la fin arrive malheureusement déjà.

Cela ne veut pas dire que je néglige les autres lecteurs. Je ne me sens pas encore la capacité d’entretenir leur intérêt sur des romans de 500 pages. Alors j’y vais progressivement.

Mon histoire pulp publiée chez Walrus, « Zombie Kebab« , est à ce titre mon premier exemple de novella, format intermédiaire entre la nouvelle et le roman. J’ai beaucoup appris en terme de chapitrage, progression de l’histoire, entretien du rythme et du souffle du lecteur. « Sanctum Corpus » est une autre novella de Science-Fiction, qui explore les futurs possibles de notre société consumériste et technophile. J’y ai un peu plus fouillé l’univers, les relations entre les personnages. C’est ce que j’ai publié de plus long à ce jour, mais je planche sur « Dino Hunter » dont le texte devrait être finalisé avant la fin de l’année.

Tout cela pour souligner que ma bibliographie ne s’arrête pas à « L’appétit des Ombres ». Que si tu en as apprécié sa lecture, chère lectrice, cher lecteur, je t’invite à découvrir mes autres travaux. En espérant qu’ils te plairont tout autant.

Ray’s Day 2016: L’appétit des Ombres

Aujourd’hui pour la fête de la lecture, je vous offre ma toute dernière production, une nouvelle d’anticipation intitulée « L’appétit des Ombres ». Cliquez sur le lien qui suit l’image pour la télécharger.

wp-1471513945413.jpg
Télécharger (lien valide le 22/08 jusqu’à minuit seulement)

Si elle vous plaît, vous pouvez me soutenir soit en l’achetant dès demain sur les plateformes habituelles (nouveau billet à venir), soit en achetant l’une de mes autres modestes productions.

Votre soutien est important, car grâce à lui, les auteurs pouvent continuer à écrire, nous l’espérons pour votre plus grand plaisir.
Des blogueuses ont eu l’occasion de lire cette nouvelle en avant-première, suivez les liens ci-dessous pour découvrir ce qu’elles en ont pensé.

Fêtons la lecture: #Raysday 2016

Ce lundi 22 août sera la fête de la lecture, reconduite avec un succès croissant pour la 3e année. Au cours de celle-ci, à chacun de célébrer la lecture à sa façon: lecteurs, entreprenez un marathon de lecture, et faites le savoir; blogueurs, publiez toutes vos chroniques en retard, et faites le savoir; auteurs, publiez une nouvelle ou un chapitre inédit de vôtres roman, et faites le savoir.

La seule contrainte est que cette fête ne doit pas être commerciale: de la gratuité pour favoriser la lecture pour tous. Même les éditeurs, les bibliothèques et les librairies trouvent des façons originales de promouvoir ce qui est notre passion à tous: lire.
Pour ma part, j’aurais le plaisir de partager avec vous ma prochaine nouvelle « L’appétit des Ombres », une nouvelle d’anticipation qui, une fois de plus, n’offre que peu d’espoir à l’humanité mais qui je l’espère vous surprendra, aussi bien dans le déroulement que le dénouement.

Je vous livre ci-après la maquette publicitaire:

Ce texte sera téléchargeable gratuitement (et exclusivement) sur mon site, dans un billet qui sera spécialement publié le 22 août. Dès le 23, elle ne sera plus disponible que sur mes plateformes de distribution habituelles (Amazon, Kobo, Fnac, Youscribe, iTunes) au prix très symbolique de 0,99€.
Alors, ne ratez pas le rendez-vous: lisez. 🙂

Lecture publique de Spores: retour d’expérience

Et voilà ! Hier soir a eu lieu la première lecture publique de l’un de mes écrits. Moment particulièrement chargé de fierté. Le public était constitué d’une dizaine de personnes, pour moitié des séniors, mais « du haut » de mes 42 ans, je demeurais probablement le cadet de l’autre moitié.

Deux nouvelles ont été lues, mais seule la moitié de la mienne a été partagée, car trop longue pour ce format de soirée. Le public était assez peu familier de la SF en général, et de l’anticipation en particulier, mais Spores a reçu un assez bon accueil malgré une lecture hésitante et pas très fluide de la lectrice qui a courageusement affronté l’arène des auditeurs.

J’en tire les enseignements suivants:

  • Il est essentiel que le lecteur publique ait lu et soit en mesure de s’approprier le texte; ne pas le laisser effectuer la lecture si ce n’est pas son genre de prédilection !
  • L’auteur reste le mieux placé pour lire son texte à un auditoire non familier du genre.

J’ai malgré tout été ravi d’offrir (format ePUB et PDF) ma nouvelle aux auditeurs qui souhaitaient la découvrir dans son intégralité 🙂

Enfin, cette soirée a été l’occasion de s’interroger sur l’opportunité d’enregistrer une version sonore de ma nouvelle, et de la diffuser sur une plateforme vidéo ou l’autre. Gratuitement, bien sûr, l’achat ne se proposant que pour concrétiser le soutien à l’auteur.

Que pensez-vous de cette idée?

[Nouvelle] Spores!

Couverture Genre: Anticipation
Temps de lecture: entre 35 et 40 minutes
Éditeur: auto-édité
Prix: 0,99€

Télécharger son extrait gratuit au format ePub!

La civilisation s’est effondrée. Pieter et sa fille Enora tentent de survivre dans un monde envahi par une espèce de mousse très invasive, dont les spores représentent un danger mortel. L’irruption d’une femme dans leur vie bouleversera leur quotidien. Vers quel avenir les entraînera-t-elle?

Entre drame humain et fable écologiste, Spores! amène le lecteur dans un monde silencieux et oppressant, sis aux limites de la folie humaine. Pour public averti.

Acheter cette nouvelle (et laisser une note ou un commentaire!):

Lire la suite

Spores! La couverture

Et voilà.

La nouvelle, dont le nom de code était #Vegetal, est terminée.

Elle a été décortiquée par les grenouilles de CoCyclics ainsi que par mes bêta-correcteurs réguliers.

Il ne me reste plus qu’à générer l’ePub et à éditer cette nouvelle sur les plateformes de distribution.

Oh! J’allais presque oublier: voici la couverture, composée par le très génial David Revoy, qui accompagnera toute la carrière de cette nouvelle. Un grand merci à cet artiste très talentueux.

Couverture

La Couverture de la nouvelle

Nouvelle d’anticipation: #Vegetal

En attendant l’éveil de l’éditeur au sujet de ma série Lady Bradsley, et ayant terminé d’écrire le troisième épisode depuis un certain temps déjà, je n’ai pas voulu amorcer l’écriture du quatrième épisode, au cas où des changements éditoriaux « profonds » soient décidés. Effectuer les corrections sur un ou deux épisodes, c’est une chose. Devoir reporter des modifications sur une série trop avancée en est une autre. Bref, mise en sommeil temporaire de la série, qui en est déjà à la moitié (six épisodes de prévu, tous les synopsis sont prêts).

Je me suis donc mis à l’écriture d’une nouvelle sans lien avec Lady B.

L’objectif est de continuer à écrire au quotidien, d’améliorer mes techniques de narration, gommer mes défauts récurrents (répétitions de certaines conjonctions de coordination, verbes faibles, participes présents…), mais aussi d’explorer l’univers de l’auto-publication, en essayant de produire un ePub et le distribuer moi-même sur les différentes plateformes.

J’ai donc mis un mois pour terminer cette nouvelle (nom de code du projet: #Végétal). Rangée dans la catégorie Anticipation, elle conte les gesticulations d’une poignée de survivants dans un univers oppressant où, après l’effondrement de la civilisation, le règne végétal a pris l’ascendant sur l’homme.

C’est une histoire de longueur modeste, qui ne « pèse » que 9000 mots, pour environ 56ksec.

Je suis actuellement à la recherche de Beta-lecteurs, donc si vous avez la fibre du correcteur/éditeur, et que vous êtes familier de l’exercice, n’hésitez pas à me contacter en privé. 🙂