Bonnes fêtes et à bientôt pour de nouvelles aventures!

Chères lectrices, chers lecteurs,

2018 a été une année particulière pour moi, riche en péripéties (fermeture de Walrus, panne définitive de mon ordinateur), en sorties (Dino Hunter, les épisodes 3 et 4 de Lady Bradsley) et en salons (Imaginalivres, Aventuriales, Fantasy en Beaujolais, Toulouse Game Show). À chaque fois, votre soutien moral (de la part de mes lecteurs, amis et bienveillants confrères) et financier (de la part de mes mécènes, tipeuses et tipeurs) m’a été extrêmement précieux, et je tenais à vous le dire, en guise de quasi bilan de fin d’année.
Grâce à vous, j’ai pu continuer à écrire, à aller au devant de mes (parfois nouveaux) lecteurs (plusieurs salons en tant qu’exposant cette année), et cultiver cette envie de vous surprendre et vous enchanter par de nouveaux écrits. 2019 devrait être axé sur très exactement ceci.
Un énorme merci.
Amitiés,
Olivier

Imagina’Livres 2018: bilan du salon

Le salon Imagina’Livres 2018 (organisé par l’association Imaginarium) est terminé.

Il a été riche en événements (manifestations, grèves, annulation, mauvais temps, changement d’heure) mais l’équipe a malgré tout tenu bon la barre, et a réussi à délivrer un salon que les auteurs présents semblent qualifier unanimement d’exceptionnel.

03

Votre serviteur, sur son stand magnifiquement orangé

Lire la suite

2015: bilan personnel et factuel

L’année 2015 a été assez molle, du point de vue de l’écriture. Malgré beaucoup de travail, peu de publications effectives, mais rien qui ne me chagrine vraiment. Il faut savoir donner le temps au temps, et si ce n’est pas près, cela ne sert à rien de précipiter les choses et publier.

Ma nouvelle auto-éditée Spores avoisine la centaine de ventes (un score honorable parait-il) depuis Juin 2014, mais l’expérience acquise sur cet unique texte m’a apporté énormément de choses: un réseau d’auteurs, éditeurs et lecteurs, des contacts très enrichissants, une vision certes moins idéalisée mais néanmoins passionnante des milieux de l’édition et de l’auto-édition.

J’ai également eu la chance de pouvoir publier Zombie Kebab chez Walrus. Un texte déjanté qui sied assez bien à leur collection pulp qu’il vous faut absolument découvrir. Les contacts éditoriaux autour de ce projet, brièvement passé par Wattpad, ont été vraiment fascinants et enrichissants. Il est vraiment très agréable de bosser avec les sbires du Morse, il n’y a pas à dire.

Wattpad a également été une drôle de découverte. Mais avec le recul, je dois avouer que je ne m’y sens pas chez moi. Le concept inavoué du « tu me lis, je te lis », les textes très amateurs chargés de lieux-communs, stéréotypes et bourrés de fautes qui raflent les vues et enterrent les textes de qualité qui y figurent pourtant, et mon incapacité à lire autant que je voudrais m’ont finalement poussé à me concentrer sur les textes numériques (auto) publiés sur les plateformes plus traditionnelles. Cela veut-il dire que je n’y reviendrais pas? Y poster des extraits, très certainement. Une oeuvre complète? J’ai déjà tellement de projets de publication en cours que je ne saurais garantir le oui, et encore moins le quand.

Mes projets pour 2016?

J’ai toujours mon roman de Dark Fantasy « Le Dernier Pas de l’Immortelle » à terminer de réécrire, mais je ne suis pour l’instant pas très motivé. Je préfère mener à bien tous les petits projets entamés mais non achevés:

« Sanctum Corpus« , ma nouvelle Cyberpunk Post-Apocalyptique. Je suis en pleine révision, j’espère la terminer pour mi-Janvier, avec peut-être une auto-publication fin Janvier si je lui trouve une chouette couverture.

« Lady Bradsley, exploratrice de l’occulte » stagne toujours à trois épisodes écrits sur six. Faudrait vraiment que je m’y remette tant ce projet m’enthousiasme. Je ne lui ai pas encore trouvé d’éditeur, mais je suis en parallèle très tenté de l’auto-éditer également, pour conserver un maximum de liberté éditoriale.

J’ai également quelques synopsis de prêts. Une autre nouvelle d’anticipation, au format de Spores. Un Space Opéra bien sombre et désespéré, qui deviendra peut-être une novella. Peut-être quelques participations à des AT, si je trouve le temps (l’inspiration ne manque pas).

Allez, puisque WordPress.com m’a pré-mâché le travail, enchaînons avec le modeste bilan 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 4 100 fois en 2015. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 3 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.