Comment investir, quand on est pauvre, pour prendre son art au sérieux

Il y a peu de temps, l’ami Lionel Davoust s’est pris un sacré shitstorm sur le coin du cigare pour avoir énoncé sur Twitter que « investir, c’est aussi prendre son art au sérieux ». Je ne reviendrais pas sur la maladresse de la formulation, qui laisserait faussement entendre auprès de qui ne connaît pas le bonhomme et tout son travail de fond pour rendre l’écriture accessible au plus grand nombre, que si tu ne claques pas la thune que tu n’as pas dans des logiciels hors de prix, tu ne peux pas être pris au sérieux. Il suffit de lire ses articles pour comprendre que dans son esprit, il n’est pas question que d’investissement financier, mais aussi et surtout d’investissement personnel.

nick-morrison-FHnnjk1Yj7Y-unsplash
Laptop and notepad |Photo by Nick Morrison on Unsplash

Au lieu de cela, je vais plutôt montrer que de nombreux outils (informatiques, il en existe également de formidables au format papier, mais considérons que je suis un fétichiste du bit) sont à disposition des auteurs et autrices, qu’elles soient débutantes ou aguerries, la plupart du temps pour pas un rond. Je ne manquerai toutefois pas de souligner l’existence des solutions les plus célèbres ou des plus répandues, même payantes. Ainsi, il y en aura pour toutes les bourses, ainsi que toutes les philosophies (promoteur de logiciels libres et de partage, on ne me refera pas) !

Je ne donne qu’assez peu de commentaires sur chacune de ces solutions, car au-delà de ce que j’utilise ou de ce que j’apprécie, cela reste très subjectif. Testez-les, utilisez-les, faites-vous votre propre idée. Le but est ici de vous exposer à une partie de ce qui existe, ce qui vous aidera à devenir un auteur sérieux (si vous partagez cette notion) 😉

Cette liste sera bien évidemment mise à jour au rythme de vos commentaires, de mes découvertes, des phases de la Lune, de l’humeur de Donald Trump. Ah non, pas Donnie. Il est dangereux, lui.

Traitements de texte :

Ces outils sont idéaux pour les nouvelles, novellas et romans que l’on tape au kilomètre. Pensez à vous faciliter la vie en utilisant au maximum les feuilles de style. Que ce soit pour faciliter vos échanges avec votre maquettiste ou pour la préparation d’un fichier epub de votre œuvre, vous saurez vous en remercier plus tard. Certains logiciels se spécialisent sur la fourniture d’un environnement d’écriture sans distraction.

  • Word (Windows, Mac OS, Android, iOS) (€) : le ténor, payant
  • Libre Office (Windows, Linux, Mac OS) (gratuit) : le challenger, gratuit (ou Open Office)
  • Pages (Mac OS) (gratuit)
  • FocusWriter (Windows, Linux, Mac OS) (gratuit)
  • OmmWriter (Windows, Mac OS) (€): avec ambiance sonore zen
  • LyX (Windows, Linux, Mac OS) (gratuit) : particulièrement sympa pour les publications scientifiques
  • Google Docs (web, Android, iOS) (gratuit mais compte Google nécessaire)

Studios d’écriture (traitement de texte hiérarchique) :

Les auteurs les plus chevronnés ne jurent que par eux, car ils permettent d’organiser leurs projets d’écriture de façon hiérarchique. Cela leur permet d’affronter des textes qui fourmillent de lieux, de personnages, de scènes, tout en permettant d’en garder le contrôle (ajout, déplacement ou suppression de scènes) et d’en maîtriser les détails (fiches de personnages, de lieux).

  • Scrivener (Windows, Mac OS, iOS) (€) : la référence, payante
  • CeltX (web) (€) : plutôt orienté scénario et script cinéma, vidéo
  • Ulysses (Mac, iOS) (€)
  • yWriter (Windows) (gratuit)
  • Bibisco (Windows, Linux, Mac OS) : la version gratuite présente quelques limitations
  • Zettlr (Windows, Mac OS, Linux)
  • Scribay (web) (gratuit)
  • Scribbook (web) (gratuit)
  • WriteControl (web) (gratuit)

Pour organiser vos idées :

Avoir des idées, c’est bien. Les ordonner, les développer et les pousser jusqu’au bout pour pouvoir les exploiter dans vos écrits, c’est mieux. Les cartes mentales sont là pour ça. Les outils de gestion de projets également, seulement votre approche personnelle de l’écriture.

  • Scapple (Windows, Mac OS) (€): outil de cartographie heuristique à nœuds et connexions libres
  • Trello (web) (gratuit) : outil de gestion de projets en ligne
  • Simple Mind (Windows, Mac OS, Android, iOS) (gratuit pour les fonctions de base)
  • FreeMind (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit)
  • Vym (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit)
  • yEd (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit): création de diagrammes (organigrammes, arborescences de personnages)
  • Kumu (web) (gratuit pour les fonctions de base, projets publics)

Correcteurs grammaticaux et analyseurs :

Absolument indispensable, n’envoyez pas de texte qui ne soient pas relus et corrigés au moins plusieurs fois. Vos lecteurs (ou correcteurs, s’ils sont humains) sauront vous en remercier. Certains outils vous permettent également de garder la main sur la typographie de vos documents, mais aussi le style, les répétitions.

  • Antidote (Windows, Linux, Mac OS, iOS) (€) : le plus répandu, payant, également un conjugueur, un dictionnaire et un dictionnaire des synonymes
  • Cordial (Windows, Mac OS) (€) : la référence, plus chère mais aussi plus efficace qu’Antidote, utilisé en maisons d’édition
  • Grammalecte (greffon pour Libre Office) (gratuit) : également un conjugueur et un lexique, avec extensions pour Chrome et Firefox (pour les auteurs en ligne)
  • Scribens (web) (gratuit)
  • LanguageTool (web) (gratuit jusqu’à 20 000 caractères) : multilingue, greffons existants pour plusieurs logiciels majeurs
  • Repetition Detector (web) (€): pour traquer vos répétitions
  • Caribon (web) (gratuit) : un autre détecteur de répétitions

Dictionnaires :

Les correcteurs orthographiques sont généralement suffisants pour écrire correctement un mot. Mais parfois, on a besoin de connaître plus précisément la définition ou la racine d’un mot, pour mieux l’utiliser.

Conjugueurs :

Vous avez un doute sur la présence d’un s à la première personne d’un temps ou d’un autre ? Vous ne vous rappelez plus telle règle de grammaire ? Les conjugueurs sont là pour vous épauler dans vos écrits, surtout si vous n’avez pas de logiciels plus idoines pour vous corrigez (faute volontaire, je suis taquin).

Sites de conseils d’écriture :

Vous avez les idées, vous avez le style. Mais avez-vous la narration ? Raconter une histoire, ça se travaille, ça s’apprend. Vous pouvez suivre des masterclasses avec les plus grands auteurs. Vous pouvez lire des guides. Vous pouvez également suivre les sites ci-dessous, toujours pleins de bons conseils pour vous aider à perfectionner votre art.

Sites de bêta-lecture :


Les outils qui suivent sont un peu plus périphériques à l’activité d’écriture. Je ne souhaitais pas nécessairement en parler, mais quelques-uns sont véritablement incontournables, donc retroussons les manches et poursuivons l’effort d’inventaire !

Sauvegardes :

Alors attention. Il y a les solutions cloud pour travailler à distance ou depuis n’importe quelle machine connectée. C’est le fonctionnement premier des clouds. On pourrait trouver sécurisant de travailler en local sur son ordinateur, et de répliquer les changements automatiquement dans les nuages, mais c’est dangereux : imaginez que vous écrasiez ou supprimiez par erreur un bon vieux fichier. L’idéal reste quand même de réaliser des sauvegardes régulières sur des disques durs externes ou encore des clés USB. C’est à ça que les outils de synchronisation ci-après servent : ils peuvent être en temps réel, ou à intervalles réguliers… Juste ce qu’il faut pour réparer vos bêtises si vous n’avez pas de système d’historique à disposition.

  • Dropbox (Windows, Mac OS, Linux, Android, iOS) (€ mais 2 Go gratuits)
  • OwnCloud de la mère Zaclys (Windows, Mac OS, Linux, Android, iOS) (€ mais 1 Go et données hébergées en France)
  • Google Drive (Windows, Mac OS, Linux, Android, iOS) (€ mais 15 Go avec un compte Google)
  • OneDrive (Windows, Mac OS, Android, iOS) (€ mais 5 Go gratuits)
  • FreeFileSync (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit): pour synchroniser fichiers et dossiers entre disques de sauvegarde
  • Rsync (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit) : pour synchroniser fichiers et dossiers entre disques de sauvegarde

Création d’ebooks :

Si vous êtes plutôt du côté auto/DIY de l’édition, les outils ci-après ne manqueront pas de vous intéresser. Rappelez-vous que pour qu’un fichier soit lisible partout et par tous, il doit être « propre ». Cela veut dire notamment que les conversions « cra-cra » d’un fichier Word via Calibre ne sont pas toujours une solution satisfaisante.

  • Sigil (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit)
  • Writer2Epub (greffon pour Libre Office) : attention, cet excellent (et très propre) greffon n’est pas un éditeur d’EPUB, il se contente de transformer un fichier dans un format lisible en un EPUB
  • Kindle Create (Windows, Mac OS) (gratuit)
  • Calibre (Windows, Mac OS, Linux) (gratuit) : gestion d’ebooks mais conversions possibles à partir de fichiers texte (doc, docx ou odt) si les fichiers sources sont « propres »
  • EPUB Validator (web) (gratuit) : pour vérifier la conformité de vos epubs

Gestion de timeline :

Un complément idéal mais facultatif aux studios d’écriture décrits plus hauts. Grâce à ces gestionnaires, vous allez maîtriser les voyages dans le temps de vos personnages comme pas deux. Cela vous servira aussi à brosser l’histoire de votre monde, ainsi qu’à mesurer le temps écoulé au cours des aventures de vos héros, surtout s’ils voyagent beaucoup.

  • Aeon Timeline (Windows, Mac OS) (€)
  • TimelineJS (web) (gratuit) : basé en amont sur un tableur Google Spreadsheet
  • Tiki-Toki (web, Mac OS, Chromebooks) (€ mais gratuit pour 1 timeline)

Utilitaires :

Certains écrivent sur des post-its. Si, si. Pour ces fêlés-ci, il y a les outils de prise de note qui permettent, en outre, de lister diverses ressources plus ou moins inspirantes : images, musiques, vidéos…

  • MyWriteClub (web) (gratuit) : pour réguler facilement ses objectifs
  • Evernote (web, Windows, Mac OS, Android, iOS) (gratuit pour les fonctions de base)
  • OneNote (web, Windows, Mac OS, Android, iOS) (gratuit)
  • World Anvil (web) (€, gratuit pour les fonctions de base): pour créer l’encyclopédie de votre univers

Création de visuels :

Si vous concevez vous-mêmes vos couvertures ou vos plaquettes publicitaires, vous apprécierez probablement la combinaison Canva et les divers sites diffusant des images libres de droits. Si vous êtes plutôt du côté créatif, surtout dans le domaine de la fantasy, vous trouverez également des générateurs de cartes ou de villes pour vos mondes.

  • Canva (web) (gratuit) : pour créer vos couvertures
  • Inkarnate (web) (€, gratuit pour usage personnel avec limitations) : pour cartographier vos univers
  • Mediaval Fantasy Generator (web): pour cartographier vos cités médiévales
  • Unsplash (web) (gratuit) : images libres de droits
  • Pixabay (web) (gratuit) : images libres de droits
Publicités

18 réflexions sur “Comment investir, quand on est pauvre, pour prendre son art au sérieux

  1. Excellent panorama! Pour les traitements de texte, on peut rajouter, dans les gratuits, OpenOffice et Abiword – et éventuellement les suites en ligne comme Google Docs ou Zoho.

    Personnellement, j’utilise LibreOffice et Grammalecte pour l’écriture (Google Docs quand c’est une rédaction à plusieurs), Apple Notes pour les prises de note (et les brouillons de blog) et calibre pour la conversion en eBook

  2. Bonjour ! J’arrive ici par le reblog de L’Astre. 🙂
    En papier, j’utilise depuis près de vingt ans Le dictionnaire analogique (Larousse) (je l’adore), Le dictionnaire des difficultés de la langue française (Larousse) et le Grévisse – Précis de grammaire française (Duculot).

  3. Belle ressource, merci 🙂

    Pour les logiciels de traitement de texte, il existe également Open Office (Gratuit), et google docs (gratuit, en ligne – particulièrement utile quand on écrit à plusieurs ou pour la bêta lecture par exemple).

    Pour ceux qui permettent d’organiser les idées, j’utilise One Note (dans la suite Office mais gratuit) qui permet de s’organiser en bloc-notes, carnets et pages pour organiser les idées par projet par exemple.

    Et peut-être que ça vaut la peine dans les outils périphériques de mentionner également les choses comme Dropbox qui permettent d’avoir une sauvegarde et synchronisation des textes?

    En tout cas merci encore pour cet article bien utile ^^

    • , mes deux mains gauche pour le clavier, scribens (web) et libreoffice pour l’ortho-grammaire, et calibre pour les changements de format. Rsync, et quelques clefs usb et disques pour les sauvegardes.

  4. Merci pour ce partage, j’ utilisais certains outils spontanément mais grâce à cet article très complet je vais pouvoir en tester d’autres. J’avoue que depuis ce tweet, j’envisage très sérieusement de me procurer antidote.
    Bonne soirée

  5. Merci beaucoup pour cette précieuse liste ! Je connaissais déjà un certain nombre de références, mais j’en découvre d’autres qui pourraient m’être utiles. Je vais garder cet article sous la main.

  6. Une liste de ressources bien utile ! Merci, ô Grand Fétichiste du Bit 😉

    Dans les studios d’écriture (même si c’est plutôt orienté cinéma, vidéo, et autres) tu peux rajouter CeltX qui était gratuit auparavant mais depuis quelques années est passé du côté obscur en abonnement (web). Très dommage d’ailleurs parce qu’il était très bien fichu.

    Pour les ePub, le fameux ePub Cheker (Mac, gratuit) pour savoir si tu as tout bien codé. Le framework Blitz de Jiminy Panoz, bien sûr (sur Github).

    Pour les cartes heuristiques, MindNode (Mac, payant), mais je lui préfère Scapple, finalement.

    Personnellement je suis un fan de Scrivener (je m’en sers pour écrire absolument tout, ou presque), couplé avec Scapple et Aeon Timeline, plus Antidote, et roule ma poule. Que du payant, c’est vrai, mais je me rattrape avec LibreOffice ensuite pour obtenir un fichier maître qui va passer à la maquette…

    La vraie question, comme tu le soulignes, me semble être : quel investissement en temps sommes-nous capable de mettre dans l’apprentissage d’un logiciel, qu’il soit gratuit ou payant ? Car tous demandent qu’on se penche sérieusement sur leur fonctionnement pour en retirer le meilleur et que notre écriture personnelle en soit facilitée.

    Au final, les logiciels sont une aide précieuse, même s’il est vrai que nous pourrions tous écrire avec du papier et un stylo…

    • Merci pour ces compléments! Je n’ai pas inclus les propositions qui sont mono-plateformes (e.g. Mac only) car je ne vise d’une part pas l’exhaustivité et d’autre part je privilégie l’accessibilité au plus grand nombre des outils.

  7. Pingback: Lucylocentrage – Juillet 2019 – Lucyle écrit !

  8. Pingback: Trouble d’achat compulsif-réactif de logiciels de gestion de l’information [des brèves et des liens] – Lionel Davoust

  9. Tellement utile !! Merci beaucoup ! Je ne savais pas qu’autant d’aides existaient …
    J’ai testé et aimé Scrivener, mais c’est cool de savoir qu’il existe des solutions gratuites aussi 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s